Agence Panafricaine d'information

Niger : "Education sans délai" annonce une subvention d’un million de dollars pour les enfants déplacés

Ouagadougou, Burkina Faso (PANA)- Le Fonds mondial "Education sans délai" (Education cannot wait), a annoncé mardi, l’octroi au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) d’une subvention d’un million de dollars destinée aux enfants déplacés de force et vivant dans des communautés d’accueil au Niger, a rapporté l’ONU sur son site.

L’argent profitera à plus de 6.000 filles et garçons des régions de Tillabéri et de Tahoua, sous la forme d’un renforcement des mesures de prévention face à la COVID-19, de nouvelles salles de classe ou d’un soutien éducatif complet, a précisé le Fonds dans un communiqué de presse.

Le système éducatif du Niger fait face à des défis majeurs. La pandémie de COVID-19, les changements climatiques, ou encore les attaques armées contre les écoles, entre autres facteurs, contraignent les filles et les garçons réfugiés et déplacés à quitter le système scolaire et à rejoindre les marges et les interstices de la société.

"Education sans délai" est le premier Fonds mondial pour l’éducation en situation d’urgence ou de crise prolongée.

Il a été lancé par des acteurs internationaux des secteurs de l’humanitaire et de l’aide au développement, ainsi que par des donateurs publics et privés, afin de répondre aux besoins urgents en matière d’éducation de 75 millions d’enfants et de jeunes se trouvant dans des situations de conflit et de crise dans le monde. "ducation sans déla" fait partie de l’UNICEF.

"Les enfants et adolescents déracinés, de même que leurs communautés d’accueil dans les régions de Tillabéri et de Tahoua, sont confrontés à des souffrances indescriptibles. Les rapports font état d’une situation de terreur impliquant des professeurs kidnappés et des écoles incendiées. Il nous appartient non seulement de condamner les attaques de ce type, mais également de prendre des mesures", a affirmé Yasmine Sherif, Directrice du Fonds "Education sans délai".

"Le début de l’année 2021 a été particulièrement difficile, avec plusieurs attaques ayant contraint des dizaines de milliers de personnes à la fuite et privé les enfants d’école", a expliqué de son côté Alessandra Morelli, Représentante du HCR au Niger.

"Il ne fait aucun doute que l’éducation constitue le plus puissant outil à notre disposition dès lors qu’il s’agit de prémunir les enfants et les jeunes touchés par un conflit armé contre la mort, les blessures ou le risque d’exploitation. L’éducation réduit l’impact psychologique des conflits armés en leur offrant une routine, une stabilité et un soutien psychologique", a-t-elle ajouté.

Cette subvention sur 12 mois sera mise en œuvre par le HCR, en partenariat avec le gouvernement du Niger et les principales parties prenantes. Elle vient s’ajouter aux 11,1 millions de dollars de subventions récemment annoncés par "Education sans délai" pour le programme pluriannuel de résilience du Niger.

Ce nouveau programme participera à l’élargissement des mesures de prévention contre la Covid-19, avec la rénovation des installations d’approvisionnement en eau et d’assainissement ; à la construction et à la rénovation des salles de classe et des centres de formation ; à la mise en place de la formation, des outils et des ressources nécessaires aux professeurs et aux étudiants pour répondre aux besoins spécifiques des enfants et des jeunes qui ont été déplacés à cause des violences qui agitent la région.

 Le programme se concentre tout particulièrement sur l’accès à l’apprentissage pour les filles et les enfants en situation de handicap.

Dans la région du Sahel central, le Niger est le pays qui abrite le plus grand nombre de réfugiés et de déplacés. À la fin de l’année 2020, le HCR au Niger comptabilisait 573.059 réfugiés, déplacés et demandeurs d’asile présents sur le territoire.

-0- PANA TNDD/JSG/SOC 10mars2021