Agence Panafricaine d'information

Les forces de sécurité du Mali, du Burkina Faso et du Niger accusées d’exécutions extra-judiciaires dans la lutte antiterrorisme au Sahel


Paris, France (PANA) - Les forces de sécurité du Mali, du Burkina Faso et du Niger sèment la terreur et commettent des tueries dans des villages, sous couvert d'opérations antiterroristes dans le Sahel, a accusé Amnesty International (AI) mercredi, appelant les gouvernements de ces trois pays à mettre un terme à ces homicides délibérés de civils non armés qui pourraient être constitutifs de crimes de guerre
Connectez-vous si vous êtes abonné. Sinon abonnez-vous...
E-mail :
Mot de passe: