Agence Panafricaine d'information

La Libye disposée à coopérer pour permette le rapatriement volontaire des migrants sur son sol

Tripoli, Libye (PANA)- Le ministère libyen de l'Intérieur du gouvernement d'unité nationale a renouvelé sa pleine disponibilité à coopérer avec les équipes et missions des organisations humanitaires locales et internationales concernées par les migrations afin de permettre aux migrants de retourner volontairement dans leur pays ou dans un pays tiers.

 

La position du ministère de l'Intérieur a été réaffirmé par son équipe technique chargée de participer aux activités de la Conférence ministérielle sur la Gestion des flux migratoires entre l'Union européenne (UE) et l'Union africaine (UA), qui a démarré ses travaux lundi dans la capitale portugaise, Lisbonne via la technique de la vidéo-conférence.

 

Dans un communiqué publié, lundi soir, sur son site, le ministère de l'Intérieur a précisé que l'équipe technique désignée par le ministre, Khaled Mazen pour participer à la conférence a discuté avec les participants de nombreuses questions susceptibles de développer la coopération entre la Libye, l'Union européenne et l'Union africaine dans les domaines de la limitation des flux migratoires à destination et en provenance de la Libye, ainsi que les moyens de coordination et la coopération dans le domaine du développement des capacités du système de garde-côtes et de contrôle des frontières dans les ports maritimes, terrestres et aériens.

 

L'équipe technique participante représentant le ministère libyen de l'Intérieur a également clarifié les conditions exceptionnelles des migrants arrêtés dans les centres pour migrants, les obstacles auxquels se heurtent leurs conditions humanitaires et la création de conditions sanitaires et psychologiques pour eux en vue de leur rapatriement.

 

Le ministère de l’Intérieur a souligné que la participation de la partie libyenne aux activités de la conférence intervient suite à une invitation à participer adressée par le ministre portugais de l’Intérieur, Edward Cabrita, au ministre de l’Intérieur du gouvernement d’unité nationale, le général Khaled Mazen.

 

Les garde-côtes libyens ont intercepté plus de 700 migrants en Méditerranée et ont été renvoyés en Libye, tandis que cinq autres migrants, dont un enfant, ont été tués dans le naufrage de leur bateau, a annoncé la marine libyenne ce lundi.

 

La Libye, de part sa position de pays à la fois de transit et de destination des migrants clandestins, est en proie, ces dernières années, à un flux important de candidats à l'immigration clandestine vers l'Europe, exploités par des réseaux de trafiquants et de traite des personnes qui profitent de l'insécurité pour prospérer leur business.

-0- PANA BY/IS 10mai2021