Agence Panafricaine d'information

L'ancien procureur de la République du tribunal de première instance de Tunis en résidence surveillée

Tunis, Tunisie (PANA) - Les autorités tunisiennes ont assigné l'ancien procureur de la République du tribunal de première instance de Tunis, Bachir Al-Akremi, à résidence surveillée suite à des instructions du ministre de l'Intérieur, ont annoncé, samedi, des médias tunisiens.

 

"Une unité des forces de l’ordre a pris en charge la mise en œuvre de la décision prise par le nouveau ministre de l'Intérieur, Ridha Gharsallaoui d’assigner Al-Akremi à résidence surveillée", ont ajouté les médias.

 

La décision stipule d'interdire à Al-Akremi de quitter sa résidence pour une période de 40 jours, renouvelable et d'interdire tout contact avec lui, sauf par un moyen de communication agréé de ceux qui ont le droit d'exécution des décisions de l'autorité publique, ont précisé les mêmes sources.

 

Le 13 juillet dernier, le Conseil de l’ordre judiciaire avait décidé de suspendre Al-Akremi de ses activités, jusqu'à la fin des enquêtes concernant les accusations à son encontre pour "dissimulation de dossiers liés au terrorisme".

 

L'ancien procureur de la République est également accusé d'avoir "perpétré des manquements dans le processus judiciaire dans les deux dossiers d'assassinats de Chokri Belaid et Mohamed Brahmi, de couvrir des crimes terroristes et d'entraver l'enquête sur des milliers de dossiers liés au terrorisme".

 

Cette décision, en plus de l'arrestation des parlementaires, Yassin Ayari et Maher Zid, au cours des deux derniers jours, ont eu lieu dans le cadre des décisions présidentielles exceptionnelles, qui ont levé l'immunité des députés.

 

Le président tunisien Kaïs Saïed a annoncé, à l'issue d'une réunion d'urgence avec des responsables militaires et sécuritaires, qui s’est déroulée dans la soirée du dimanche dernier, le limogeage du chef du gouvernement, Hichem Mechichi et le gel, pendant 30 jours, des pouvoirs du Parlement.

 

Il a également fait savoir qu'il assumera le pouvoir exécutif, avec l’aide d'un gouvernement qui sera dirigé par un nouveau chef désigné par lui, et ce, pour une durée de 30 jours.

-0- PANA YY/IN/IS 01août2021