Agence Panafricaine d'information

L’Afrique se prépare au Forum politique de haut niveau sur le développement durable de New York

Cotonou, Bénin (PANA) - La Commission économique pour l’Afrique (CEA) et le Département des affaires économiques et sociales des Nations unies (UNDESA) organisent, mardi à Marrakech, un atelier de préparation et de renforcement des capacités des principaux groupes et d’autres parties prenantes en Afrique afin de se préparer pour le Forum politique de haut niveau sur le développement durable (HLPF), apprend-on ce dimanche de sources officielles.

 Cette rencontre, qui se déroule en marge du cinquième Forum régional africain sur le développement durable (FRADD) prévu du 16 au 18 avril  sous le thème« Autonomiser les populations et garantir l’inclusion et l’égalité », a pour objectif d’informer les principaux groupes et autres parties prenantes du processus de suivi et d’examen lié à la mise en œuvre de l’Agenda 2030, à la lumière de l’approche sélectionnée des Objectifs de développement durable de 2017 à 2019.

« L’atelier favorisera également l’apprentissage mutuel grâce à l’échange d’expériences, d’enseignements tirés ; des approches et des pratiques prometteuses dans la mise en œuvre de l’Agenda 2030 et du suivi des progrès accomplis dans la réalisation des ODD et des aspirations de l’Agenda 2063 », précise Charles Akol, de la Division de la technologie, du changement climatique et des ressources naturelles de la CEA.

Selon Akol, l’atelier favorisera en outre le dialogue et le consensus entre les principaux groupes et autres parties prenantes sur leurs perspectives afin d’avancer la mise en œuvre des Agendas 2030 et 2063.

Cette rencontre d’une journée mettra l’accent sur les objectifs choisis qui sont particulièrement pertinents pour le Forum politique de haut niveau sur le développement durable qui se tiendra à New York, en juillet prochain et se focalisera sur le même thème et sur certains Objectifs de développement durable.  

Le choix a été porté sur les principaux groupes et autres parties prenantes du fait de leur rôle crucial dans la promotion du développement durable sur le continent, a déclaré M. Akol, soulignant qu’il n’est plus un secret pour personne que cette cible par exemple, contribue de manière significative aux efforts visant à renforcer l’inclusion en représentant les populations sans voix, marginalisées et vulnérables.

« La mise en œuvre efficace des deux Agendas nécessite la collaboration de plusieurs acteurs et le renforcement de leurs approches collaboratives et intégrées avec les principaux groupes et les autres parties prenantes…», a soutenu M. Akol.

Seront présent à cet atelier, des représentants des principaux groupes et des acteurs des institutions d’éducation et universitaires, des personnes handicapées, des groupes de volontaires et ceux actifs dans les domaines liés au développement durable.

Y sont également conviés, les femmes, les enfants et les jeunes, les peuples autochtones, les organisations non gouvernementales, les autorités locales, les travailleurs et les syndicats, les entreprises et l’industrie, la communauté scientifique et technologique et les agriculteurs.

-0- PANA IT/BEH 14 avr2019