Agence Panafricaine d'information

Bénin : Plaidoyer pour un dialogue social créateur de développement

Cotonou, Bénin (PANA) - La ministre du Travail et de la Fonction publique du Bénin, Mme Adidjatou Mathys, a plaidé ce lundi à Cotonou, pour un dialogue social créateur de développement, à l’ouverture de la deuxième ssemblée générale de l’International francophone du dialogue social démarré ce jour même dans la métropole béninoise.

«…pour que le dialogue social ait un impact réel sur le développement, celui-ci doit s’appuyer sur une approche globale qui transcende les préoccupations traditionnelles du monde du travail liées aux salaires et à l’amélioration des conditions de travail, pour englober d’autres enjeux relevant de nouvelles thématiques sociales telles que la protection sociale, l’éducation, les soins de santé, le travail des enfants, la négociation collective, la politique de la science numérique et de dématérialisation de nos fonctions publiques africaines», a déclaré Mme Mathys.

Mme la ministre a tenu ses propos au cours de cette rencontre dont le thème porte sur «Dialogue social, politiques publiques, migrations du travail et économie informelle».

Mme Mathys a déploré les crises sociales survenues ces dernières années dans les pays de l’Afrique francophone et caractérisées par des mouvements de débrayage soutenus.

«Ces mouvements ne manquent pas d’entraîner des conséquences multiples à savoir, la détérioration de la qualité des services publics, l’insuffisance de la productivité, la non compétitivité des entreprises", a-t-elle dit, précisant qu'il ne peut y avoir de prospérité et de bien-être sans croissance économique, et une croissance économique soutenue à long terme ne peut exister sans dialogue social.

Pour ce faire, elle a invité les gouvernement à mutualiser leur efforts en vue de la promotion et du renforcement d’un dialogue social fécond qui profite à tous. «A mon avis, nous devons contribuer de façon solidaire aux initiatives régionales de partage des valeurs et stratégies pouvant conduire à réaliser des objectifs communs de développement économique et social de nos pays», a-t-elle soutenu.

Démarrée, ce lundi, la deuxième assemblée générale de l’IFDS qui regroupe des représentants d’une vingtaine de pays francophones, vise à « accroître et rendre plus inclusive la participation des partenaires sociaux dans l’élaboration des politiques publiques, notamment en matière d’emploi, de migration du travail et d’économie informelle».

Organisée en collaboration avec le Bureau international du Travail (BIT) et la «CNV International» des Pays-Bas, la rencontre s’inscrit dans le cadre de l’orientation stratégique de l’IFDS relative au renforcement des capacités de ses membres afin de leur permettra de mieux appréhender les rôles et responsabilités des parties prenantes au dialogue social tripartite dans le développement économique et social et la contribution du dialogue social à une meilleure prise en charge des causes et conséquences des migrations de travail.

Au cours de leurs travaux qui prennent fin mercredi, les participants mettront également l’accent sur la contribution des acteurs du secteur informel dans les économies en Afrique francophone et les modalités de leur accès à la sécurité sociale. Ils procéderont aussi à l’examen et à la validation du document de Projet de l’IFDS, ainsi que de son Plan d’Action opérationnel.

-0- PANA IT/IS/SOC 17déc2018