Interdiction de la tenue d'un forum sur la libre expression

Banjul- Gambie (PANA) -- La Fondation pour les médias en Afrique de l'Ouest (MFWA) dénonce l'interdiction, par le gouvernement gambien, d'un forum sur la libre expression qui devrait se dérouler en marge du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine démarré ce samedi à Banjul.
Dans un communiqué publié dans la capitale gambienne, MFWA souligne que le gouvernement gambien a refusé d'autoriser un groupe d'organisations de la société civile de tenir un forum sur la liberté d'expression pendant le Sommet de l'Union africaine alors qu'il a autorisé d'autres manifestations de la société civile.
Pour MFWA et quatorze autres organisations de défense de la libre expression, signataires d'une lettre de dénonciation, "cette décision du gouvernement gambien viole la Constitution de l'Union africaine".
Selon MFWA, les autorités gambiennes ont, le 19 juin (à quelques jours de la tenue du forum), informé l'hôtel où devait se dérouler la manifestation que l'événement ne pourrait pas avoir lieu comme prévu tant qu'il n'en avait pas reçu l'autorisation du gouvernement.
"L'Union africaine offre un nouveau cadre de bonne gouvernance, de respect des droits de la personne et de primauté du droit.
Il est par conséquent inacceptable et intolérable que, malgré qu'il soit l'hôte du Sommet de l'Union africaine, le gouvernement gambien persiste à étouffer la liberté de parole et foule aux pieds les droits fondamentaux des Gambiens", souligne MFWA.
Prévu pour les 29 et 30 juin 2006, le forum devait rassembler des dizaines d'organisations pour se pencher sur les principales difficultés auxquelles est confrontée la libre expression en Afrique, et pour tenter de trouver des moyens d'utiliser plus efficacement les mécanismes continentaux comme la Commission africaine des droits de l'Homme et des peuples pour la liberté d'expression dans leurs pays respectifs.

01 juillet 2006 20:29:00




xhtml CSS