Instructions pour la conférence mondiale sur le racisme

Le Cap- Afrique du Sud (PANA) -- La prochaine Conférence mondiale contre le racisme doit s'assurer que des progrès significatifs ont été faits dans la lutte contre toutes les formes de racisme, a déclaré la ministre sud africaine des Affaires étrangères, le Dr Nkosasana Dlamini-Zuma.
"Notre peuple dans son ensemble, caresse l'espoir qu'on ne laissera pas passer cette occasion en or de créer un monde meilleur pour tous", a dit Mme Dlamini-Zuma aux participants au comité préparatoire à Genève, Suisse, mardi dernier.
La Conférence mondiale contre le racisme se tiendra au mois d'août à Durban, en Afrique du Sud.
Dans un discours, dont copie est parvenue à la PANA, Mme Dlamini-Zuma a dit qu'un engagement constructif et un désir de progresser devraient animer tous les débats lors de la conférence majeure.
"Nous devons veiller à nous acquitter du mandat qui nous a été confié par l'Assemblée générale des Nations Unies en décembre 1997.
Si nous décevons les attentes, l'histoire nous jugera sévèrement" a-t-elle prévenu.
La conférence de Durban, a-t-elle dit, devrait jeter les bases d'un progrès décisif dans le monde entier en matière de lutte contre la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance.
"Bien que le racisme subtil soit pratiqué tous les jours, nous assistons à des heurts violents entre les communautés alimentés de temps en temps par le racisme.
Nous devons par conséquent nous montrer résolus pour affronter le racisme de front.
"Prétendre qu'il n'existe pas est léger.
Réagir à chaque incident ne suffira pas mais les politiques et lois que nous adoptons doivent créer une société et un environnement qui rende le racisme inacceptable".
Mme Dlamini-Zuma a fait observer que la conférence avait lieu au moment où le racisme était nettement en hausse dans presque toutes les régions du monde.

30 mai 2001 16:23:00




xhtml CSS