Inquiétudes en Libye suite à l'offensive militaire contre la ville de Derna

Tripoli, Libye (PANA) - L'offensive militaire lancée par l'armée nationale libyenne dirigée par le maréchal Khalifa Hafter contre la ville de Derna (est) a suscité les inquiétudes des autorités à Tripoli et fait réagir la Mission d'Appui des Nations unies en Libye (UNSMIL) qui a appelé à préserver la vie des civils.

Le président du Conseil présidentiel, Fayez al-Sarraj, a demandé aux sages, dignitaires et  notables de Derna et des régions voisines d'intervenir de toute urgence pour trouver une solution pacifique afin d'éviter l'effusion de sang à Derna, réitérant son opposition au terrorisme sous toutes ses formes et appellations.

"Nous suivons avec beaucoup d'inquiétudes les rapports faisant état de bombardements aériens et d'opérations militaires dans la ville de Derna", a-t-il déclaré, dans un communiqué publié mercredi soir.

Il a ajouté : " Nous avons déjà appelé à la raison et à la fin des souffrances des citoyens en levant le siège de Derna, d'arrêter les opérations de combat, la tuerie et la destruction".

M. al-Sarraj a renouvelé sa mise en garde contre "les dangers des opérations militaires sur les victimes civiles et la destruction des infrastructures qui en résultent".

"Ces attaques affectent les civils et sont interdites par le droit international humanitaire et les droits de l'homme", a-t-il déclaré.

Pour sa part, le Haut Conseil d'Etat a critiqué les opérations militaires visant à libérer la ville de Derna des groupes terroristes qui la contrôlent.

Dans un communiqué, le Haut Conseil a condamné les événements dans la ville de Derna, les qualifiant "d'attaque militaire illégitime", et "de violation du droit international et de toutes valeurs humaines, morales et légales".

De son côté, l'UNSMIL a rappelé à toutes les parties au conflit armé à Derna de respecter la loi et le droit international humanitaire.

Dans un tweet mercredi soir, la mission onusienne a exhorté tous les belligérants à prendre toutes les précautions nécessaires pour protéger les civils et les installations civiles.

On rappelle que l’armée nationale libyenne basée à l’est a lancé une offensive pour reprendre la ville de Derna, seule vieille ville encore hors du contrôle des autorités libyennes depuis 2011.
-0-PANA BY/BEH/SOC 17mai2018

17 mai 2018 18:03:21




xhtml CSS