Inauguration du centre entrepreneurial des femmes d’affaires du Togo

Lomé,Togo (PANA) - Le centre entrepreneurial des femmes d’affaires du Togo dénommé « Innov 'Up » a été inauguré ce mercredi à Lomé, en présence du directeur région Afrique du Pnud,  Abdoulaye Mar Dieye, en mission officielle à Lomé, et du commissaire de la Cedeao chargé du secteur privé, a constaté la PANA.

Conçu comme un incubateur d’entreprises au Togo destiné à promouvoir l’entrepreneuriat féminin parce qu’elles ont des difficultés à entreprendre alors qu’elles ont des talents, « Innov’Up », selon Mme Candide Leguédé, présidente de la Fédération des femmes entrepreneures et femmes d’affaires du Togo et de la Cedeao, promotrice du Centre, veut « assurer la promotion durable de l’entrepreneuriat des femmes dans les secteurs formels et informels avec des start-up novatrices dans les zones urbaines et péri urbaines de Lomé ».

« Les femmes togolaises compteraient pour 48% des entrepreneurs dans le secteur, cependant, elles ont du mal à faire progresser leurs activités du stade de micro au stade de petite et moyenne entreprise », a indiqué Léguédé.

D’où la création d’un centre au service de l’émergence d’un entrepreneuriat féminin compétitif, un dispositif d’accompagnement des femmes dénommé « Innov’Up ».

Cette plateforme multi-services située au cœur de Lomé, non loin du grand marché de la capitale, centre d’affaires des femmes par excellence, va héberger des start-up, une cinquantaine de femmes pour deux ans à qui sera inculquée la notion d’affaires.

Elles vont bénéficier d’encadrement d’experts et de praticiens du domaine des affaires pour le renforcement des compétences entrepreneuriales.

« Innov’Up », qui a pour mission de « promouvoir et développer l’entrepreneuriat féminin par un soutien actif et intégré des initiatives économiques à fort potentiel de création de richesse et de génération d’emplois durables », vise, entre autres, « d’offrir un accompagnement stratégique et technique aux femmes dans la consolidation et le développement de leurs entreprises ».

Elle a également pour objectif de « mobiliser les acteurs de promotion et de financement de l’entrepreneuriat ».

Ses actions reposent sur le mentorat, la formation, le réseautage, l’ingénierie financière et le conseil aux Pme/Pmi.

La représentante résidente du Pnud au Togo, Me Khardiata Lo Ndiaye, qui considère la femme africaine comme la colonne vertébrale du développement du continent, appelle à permettre aux femmes d’exploiter leurs talents d’affaires et leur vision économique.

Quant au directeur région Afrique du Pnud, Abdoulaye Mar Dieye, « l’entrepreneuriat féminin est la clé du succès » du développement en Afrique, interpellant les établissement financiers à les accompagner.

Au Togo, rappelle-t-on, les femmes animent la vie économique et commerciale. Elles contribuent dans les secteurs de l’agriculture, du commerce et de l’artisanat.

De 2009 à 2012, selon des chiffres fournis par le Feta, il y a eu, au cours de cette période, au moins 25% des entreprises, qui ont été formellement créées par des femmes.

Dans les années 60 et 70, elles ont eu le monopole du commerce de pagne et disposaient toutes de voitures de luxe, telle la Mercedes-Benz, leur conférant l’appellation de « Nana Benz ».
-0-PANAFAA/BEH 13avr2016

13 avril 2016 16:36:24




xhtml CSS