Ibrahim Gambari sollicite le soutien de la BM pour la paix au Darfour

New York- Etats-Unis (PANA) -- Le professeur Ibrahim Gambari, représentant spécial conjoint des Nations unies et de l'Union africaine au Darfour a sollicité jeudi, l'aide de la Banque mondiale pour s'assurer que les "retombées positives de la paix servent à promouvoir une paix durable" dans la région soudanaise en proie à la guerre.
M.
Gambari a lancé cet appel lors d'une réunion qui s'est tenue à Khartoum, la capitale soudanaise, avec les responsables de la banque sous la conduite de Mme Obiageli Ezekwesili, vice-présidente de la Banque mondiale pour l'Afrique.
Un communiqué transmis à la PANA à New York a indiqué que M.
Gambari a souligné la nécessité pour la Mission des Nations unies et de l'Union africaine au Darfour (MINUAD) et la Banque mondiale d'explorer les voies et moyens d'accélérer la reprise et le développement économique dans la région de l'Ouest du Soudan.
M.
Gambari a indiqué que tout en menant à bien sa principale mission de protection et de remise de l'aide à ceux qui en ont besoin, la MINUAD va étudier les voies et moyens d'apporter son soutien à l'équipe des Nations unies et à ses partenaires.
Mme Ezekwesili a indiqué que la première responsabilité de la Banque mondiale réside dans l'amélioration de la qualité de vie des habitants du Darfour, notamment dans les zones de réduction de la pauvreté.
"Un Fonds pour la paix de 4 milliards de dollars américains pourrait être levé en faveur du Darfour", a-t-elle dit, avant de souligner les préoccupations relatives à la menace que constitue l'insécurité dans la région.
D'après les Nations unies, le conflit armé au Darfour, qui dure depuis 5 ans, a coûté la vie à près de 300.
000 personnes et entraîné le déplacement de 2,7 millions de personnes.

02 septembre 2010 22:41:00




xhtml CSS