Zeidan rassure les opérateurs économiques au sujet de la sécurité dans son pays (CORRIGE)

Tripoli, Libye (PANA) - Le Premier ministre libyen, Ali Zeidan, a assuré que son gouvernement a pris toutes les mesures et dispositions sécuritaires susceptibles de faire face à tout acte illicite qui pourrait déstabiliser la sécurité et la stabilité du pays  ou terroriser les citoyens.

S'exprimant lors d'une conférence de presse lundi soir à Tripoli, M. Zeidan a révélé l'existence ''de groupes opposés à la révolution du 17 février et qui, pour survivre, suscitent des troubles  et créent des problèmes pouvant mettre en péril l'unité nationale''.

Bien qu'il minimise l'importance de ces groupes, il indique toutefois que  leurs agissements demeurent préoccupants. Aussi a-t-il appelé les citoyens à ne pas s’inquiéter de cette situation, affirmant que l'armée et les ex-rebelles, préoccupés par la sécurité de la Libye,  feront face à ces gens et ne leur donneront pas l'occasion de susciter des troubles ou de déstabiliser le pays.

Sur un autre registre, le chef du gouvernement libyen a annoncé son intention de demander au Congrès national général (CNG), la plus haute autorité législative du pays, la révision de la loi sur le code des marchés, afin d'accélérer la réalisation des projets de développement urgents qui touchent les secteurs de l'habitat, des transports et des hôpitaux.

Il a précisé, à ce propos, que les projets urgents ont besoin d'un traitement exceptionnel nécessitant la révision de la loi, afin de venir à bout des importants dysfonctionnements constatés dans les infrastructures.

Il a appelé les sociétés à revenir pour achever les projets qu'elles avaient entamés, notamment ceux dont l'exécution est effective à plus de 60%, assurant que le gouvernement respectera tous ses engagements à l'égard de ces sociétés auxquelles l'Etat a déjà payé 50% des dettes qui leur sont dues.

Il faut préciser  que l'insécurité qui sévit  en Libye n'encourage pas la plupart des multinationales qui hésitent à répondre aux offres du marché libyen où de nombreux projets attendent d'être mis en oeuvre.

Le Premier ministre libyen a pointé du doigt la décision prise par le régime de Kadhafi de libérer des milliers de prisonniers comme une des principales causes de la fragilisation de la situation sécuritaire du pays.

''La situation sécuritaire actuelle dans les villes de la Libye est bonne, sinon acceptable, surtout lorsqu'on sait que le régime de Kadhafi avait délibérément libéré, juste avant l'insurrection du 17 février 2011,  des milliers de prisonniers pour fragiliser la situation sécuritaire''.

''Les prisonniers libérés à l'époque, constitués essentiellement de criminels, ont négativement influencé la situation de la sécurité, mais malgré tout, on peut juger la situation meilleure que celle de la période précédente'', a-t-il rassuré.
-0- PANA AD/IN/SSB /IBA 05février2013  



05 février 2013 11:39:18


xhtml CSS