Zambie: AI exige la libération immédiate du propriétaire d'un journal et de son personnel

Lusaka, Zambie (PANA) - Les autorités doivent libérer immédiatement et sans condition le propriétaire du journal "The Post", Fred M'membe, son épouse Mutinta et le rédacteur en chef-adjoint du journal, Joseph Mwenda, a exigé le groupe de défense des droits de l'Homme, Amnesty International.

Les trois membres du personnel ont été arrêtés dans les premières heures du 28 juin et sont actuellement détenus au commissariat central de Lusaka sans accusation.

"La persécution continue de Fred M'membe, de son journal et du personnel est une attaque inquiétante sur les médias indépendants et contraire aux droits à la liberté d'expression et d' association», a déclaré, mardi, le directeur d'Amnesty International pour l'Afrique australe, Deprose Muchena.

"Fred M'membe et son journal sont victimes d'une tentative de l'État pour faire taire les médias critiques et ceux qui disent la vérité au pouvoir. C'est inacceptable et cela doit cesser", a-t-il déclaré, dans un communiqué transmis à la PANA.

Les avocats zambiens et les ONG ont également exigé la libération du trio.

Les arrestations ont suivi leur retour dans les locaux du journal après qu'un tribunal a statué contre l'Autorité fiscale zambienne pour permettre au journal de poursuivre sa parution. Le journal a été fermé, la semaine dernière, par les autorités, alléguant qu'elle devait des taxes.

La Police aurait été engagée dans une "confrontation physique" avec Fred M'membe avant qu'ils soit emmené.

«The Post et d'autres organisations de médias indépendants doivent être autorisés à opérer librement en particulier dans le contexte des élections à venir. La conduite de la Police contre les organisations de médias pose la question du dossier des droits humains en Zambie", a déclaré Deprose Muchena.

"Les journalistes et les Maisons de presse devraient être encouragés à faire leur travail librement et sans crainte, au lieu d'être des victimes du rapport sur ce que les autorités n'aiment pas".

Les autorités zambiennes ont ordonné la fermeture de la Maison d'édition, Post Newspapers Limited, le 21 juin 2016, exigeant un impôt de 6,1 millions de dollars américains d'arriérés.

Le journal allègue une application sélective de la loi par les autorités pour cibler les organisations de presse critiques.

Le 15 juillet 2015, la Police a arrêté Fred M'membe et le journaliste Mukosha Funga pour un article qu'ils ont publié en mars 2015. L'article a relaté l'enquête menée par la Commission anti-corruption (ACC) sur un conseiller présidentiel sollicitant un pot-de-vin d'un homme d'affaires chinois pour lui arranger un rendez-vous avec le président.

"The Post" avait publié une lettre de l'ACC au président l'informant sur ​​son enquête. En mai 2015, le conseiller présidentiel a rapporté la fuite à la Police, qui a interrogé les journalistes avant de les libérer.

Cependant, le 15 juillet, ils ont été arrêtés et ont passé une nuit en garde à vue avant de comparaître devant le tribunal, accusé de la publication d'informations non fondées. Les journalistes ont été libérés sous caution, qui a été fixée à plus de 3 mille dollars américains chacun.
-0- PANA MA/MTA/IS/IBA 29juin2016

29 juin 2016 14:44:56




xhtml CSS