Washington invite l'UA à dénoncer l'investiture de Mugabe

Lagos- Nigeria (PANA) -- Les Etats-unis ont invité l'Union africaine (UA) à déclarer illégitime l'investiture du président zimbabwéen, Robert Mugabe, qui a eu lieu dimanche à la suite de sa victoire au second tour de l'élection présidentielle boycotté par son princiapal adversaire Morgan Tsvangirai.
L'invitation, contenue dans une décalaration remise à la PANA à Lagos, est survenue à la veille du sommet de l'UA qui doit s'ouvrir ce lundi dans la station balnéaire égypienne de Charm el-Cheikh.
"Le gouvernement zimbabwéen a suivi un simulacre d'élection avec une investiture illégitime.
Comme l'ont déjà dit la Troika et la mission d'observation électorale de la Communauté de développement de l'Afrique australe(SADC) et plusieurs dirigeants africains, toute issue de ce second tour du scrutin ne peut être considérée crédible".
"Nous condamnons les actions du régime de Mugabe qui continue de rejeter la volonté du peuple zimbabwéen, de violer leurs droits humains et de leur priver d'assistance humanitaire", a souligné la déclaration des Etats-unis.
"Au moment où les pays africains se réunissent en Egypte pour le sommet de l'Union africaine (UA), les Etats-unis exhortent tous les membres de l'Union à rejeter l'élection du 27 juin, à dénoncer l'investiture de Robert Mugabe et à soutenir une équipe de négociation conjointe UA/ONU//SADC qui va oeuvrer pour une résolution de la crise politique qui reflète la volonté du peuple telle qu'exprimée le 29 mars", a poursuivi le document.
Le président Mugabe était le seul candidat à ce second tour après le retrait de son principal challenger et chef de file de l'opposition, Morgan Tsvangirai, pour dénoncer les violences exercées sur ses partisans depuis l'annonce des résultats du premier tour, qu'il avait remporté devant Robert Mugabe.
Les observateurs ont confirmé que le second tour était émaillé par une violence pré-électorale.
La dossier du Zimbabwe devrait dominer le sommet de l'UA qui survient au lendemain de la prestation de serment du président Mugabe pour un nouveau quinquennat qui va étendre son règne de 28 ans.
Le dirigeant zimbabwéen, qui s'est déclaré ouvert aux négociations avec l'opposition, est déjà arrivé à Charm el-Cheikh, en Egypte, pour assister au sommet.

30 juin 2008 08:15:00




xhtml CSS