Visite de travail de Alpha Oumar Konaré à Bruxelles

Bruxelles- Belgique (PANA) -- Le Conseil de paix et de sécurité de l'UA se réunira vendredi à Addis-Abeba pour définir une 'Feuille de route' qui sera soumise aux parties soudanaises engagées dans les pourparlers d'Abuja sur le Darfour, a annoncé mercredi, au cours d'une conférence de presse, M.
Alpha Oumar Konaré, président de la Commission de l'Union africaine, en visite de travail à Bruxelles.
La Feuille de route fixera des étapes et un délai aux protagonistes soudanais pour parvenir à des résultats concrets au Darfour où les milices Djandjawid continuent de s'attaquer aux populations civiles, faisant des dizaines de milliers de morts et plus de 2 millions de déplacés.
Le président de la Commission de l'UA a participé mercredi à une séance de travail à laquelle ont pris part le vice-président du Soudan, M.
Ali Osman Mohamed Taha, MM.
Javier Solana, Haut représentant de l'Union européenne pour la politique extérieure et de sécurité commune (PESC) et Louis Michel, Commissaire européen en charge du développement et de l'assistance humanitaire, ainsi que M.
Robert Zoellick, sous-secrétaire d'Etat américain.
La rencontre avait pour but d'évaluer les conditions pour une relance des pourparlers d'Abuja sur le Darfour où la situation est restée inchangée malgré la présence de 7.
000 soldats de l'opération AMIS (Mission de l'Union africaine au Soudan).
Les Etats-Unis soutiennent l'idée de transformer la force de l'Union africaine en une force de l'ONU, "qui serait plus nombreuse et mieux équipée, mais les Africains devant jouer un rôle essentiel au sein de la force onusienne", a indiqué M.
Zoellick.
En effet les autorités soudanaises restent hostiles au projet du déploiement d'une force de l'ONU au Soudan, préférant une force de l'UA.
Des milliers de Soudanais ont manifesté mercredi à Khartoum contre l'envoi d'une force de l'ONU dans leur pays, rappelle-t-on.
Pour sa part, M.
Louis Michel, a déclaré que l'Union européenne reste disposée à soutenir l'opération militaire de l'UA au Soudan.
En effet, l'Union européenne finance l'opération AMIS dans le cadre de la Facilité d'appui financier aux opérations de maintien de la paix en Afrique, instrument qui dispose d'un budget de 250 millions d'euros.
Par ailleurs l'Union européenne a envoyé des observateurs au Soudan pour suivre l'évolution de la situation sur le terrain.
En visite de travail la semaine dernière à Paris, le président Denis Sassou N'Guesso du Congo-Brazzaville, président en exercice de l'UA, avait indiqué qu'il était en contact avec le Secrétaire général de l'ONU, M.
Koffi Annan, pour la transformation de la force africaine en une force des Nations Unies, parce que l'opération AMIS rencontrait de sérieuses difficultés au Soudan.

09 mars 2006 20:09:00




xhtml CSS