Visite de la Directrice exécutive d'ONU-Femmes en Somalie

Baidoa, Somalie (PANA) - La Directrice exécutive d'ONU-Femmes, l’organisme des Nations unies chargé des questions liées au Genre, Phumzile Mlambo-Ngcuka, a encouragé la Somalie à continuer à progresser dans les domaines de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes, dimanche à Baidoa, la capitale de la province de Bay, au sud-ouest de la Somalie, à l'occasion d'une visite de trois jours dans ce pays.

En compagnie de la ministre somalienne de la Femme et du Développement des droits humains, Deqa Yasin, Mme Mlambo-Ngcuka a rencontré le président par intérim de l'Etat du Sud-Ouest, Hassan Hussein Mohamed, des membres du gouvernement et des femmes membres de l'Assemblée régionale et des représentants de la Société civile.

On précise qu'il y a 31 femmes membres du Parlement du Sud-Ouest, soit plus que dans aucun des autres Etats de la Somalie.

Mme Mlambo-Ngcuka a félicité M. Mohamed pour la forte participation des femmes au Parlement, tout en l'invitant à aller plus loin.

La Somalie est en train de revoir sa Constitution avant les élections fédérales prévues pour 2020.

Les élections fédérales précédentes, en 2016, se sont déroulées sous un système de suffrage indirect, qu'un rapport de la Mission d'assistance des Nations unies en Somalie (MANUSOM), a publié au début du mois, attribue à la formation d'un Parlement plus diversifié: près du quart des élus étaient des femmes contre 14 pc en 2012.

Le rapport appelle à la tenue des élections de 2020 pour mettre en place un système de représentation incluant tous les citoyens, basé sur le principe d'une personne, une voix.

"Nous pouvons avoir un impact sur le processus de révision constitutionnelle pour nous assurer qu'une future Constitution contienne des opportunités très spécifiques pour les femmes et les filles", a déclaré Mme Mlambo-Ngcuka.

La visite des officiels de l'ONU à Baidoa coïncidant avec la Journée humanitaire mondiale, Mme Mlambo-Ngcuka a profité de l'occasion pour remercier les travailleurs humanitaires du pays pour leurs sacrifices et leur dévouement envers les communautés victimes de violences et d'extrémisme.

Depuis le début de l'année, on estime à 74 le nombre de cas de violence affectant le personnel humanitaire en Somalie, entraînant la mort de sept travailleurs. Dix-huit autres ont été enlevés et six sont toujours détenus.

"Nous sommes là avec eux à chaque étape", a ajouté Mme Mlambo-Ngcuka. "(Nous) appelons tous ceux qui travaillent dans l'espace humanitaire à avoir des interventions ciblées pour garantir que la sécurité des femmes et des filles soit prise en compte et que leur participation en tant que dirigeants et pas seulement en tant que victimes soit également renforcée".

A son arrivée dans le pays, samedi, la haute responsable onusienne a rencontré le Premier ministre, Hassan Ali Khaire et le ministre des Affaires étrangères, Ahmed Isse Awad, dans la capitale, Mogadiscio, ainsi que des femmes représentantes du monde des affaires, de la politique et de la Société civile.
-0- PANA MA/JSG/IBA 21août2018

21 Agosto 2018 09:27:29




xhtml CSS