Visite à Bamako d'un site d'isolement de cas d'Ebola par le ministre malien en charge de la Santé

Bamako, Mali (PANA) - Le ministre malien de la Santé et de l’Hygiène publique, Ousmane Koné a visité, mercredi, le nouveau site d’isolement et de prise en charge d’éventuels cas de virus Ebola, a appris la PANA de sources proches du ministère en charge de la Santé.

Situé dans l’enceinte du Centre national d’appui à la lutte contre la maladie (CNAM) au quartier de Djicoroni-Para (Commune IV du District de Bamako, ouest de la capitale malienne), ce site d’isolement respecte les normes.

La visite du ministre Koné avait pour but de s’assurer que tout est en place pour prévenir les urgences. Il a suivi durant une heure de temps le processus qu’un malade doit suivre en arrivant au site d’isolement.

Selon le ministre, ces dispositions visent à rassurer les populations. «Je suis venu visiter ce centre pour montrer que nous passons à une étape supérieure, c’est-à-dire que tout le dispositif est mis en place, que le personnel soignant est prêt pour, au cas où il y a, par malheur, un cas de ce genre, qu’on puisse le prendre en charge», a souligné le ministre.

Il a appelé la population à signaler tous les cas présentant les signes de la maladie au service de santé le plus proche. Le directeur du CNAM, le Pr Samba Sow, a, pour sa part, indiqué que le centre répond à toutes les normes internationales fixées par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans le cadre de l’isolement d’un malade suspect et confirmé. Avec l’aménagement de ce site, le District de Bamako est prêt pour faire face à une éventuelle épidémie dans la capitale malienne.

Pour le responsable médical Ebola de l’ONG «Médecins sans frontière-Espagne», Camdelara Lamusse, le dispositif est tel que le malade une fois admis ne peut pas contaminer les visiteurs du centre. Elle a indiqué que sur le site, il y a la zone à bas risque où la personne reste avec sa tenue chirurgicale accompagnée des bottes et gants.

La deuxième zone appelée «zone à haut risque» est un endroit où le patient est accueilli. «Aucun agent ne peut entrer dans lesdites zones sans masque de protection. Tout cela pour que l’agent ne soit pas contaminé», a-t-elle affirmé. Le site d’isolement est doté de lits, de toilettes, d’une morgue aménagée pour garder de probables corps.
-0- PANA GT/IS/IBA 13nov2014

13 novembre 2014 13:48:29




xhtml CSS