Vers une importation de 50 000 tonnes d’huile de palme au Cameroun

Douala- Cameroun (PANA) -- Le Cameroun devra importer 50 000 tonnes d’huile de palme pour satisfaire la demande évaluée à 250 000 tonnes par an et combler la production nationale annuelle estimée à 200 000 tonnes, a appris la PANA, de source autorisée.
"Notre production est évaluée à 200 000 tonnes par an alors que les besoins nationaux s’élèvent à 250 000 tonnes par an, ce qui représente un déficit structurel et récurrent de production de 50 000 tonnes", a indiqué Léonard Claude Mpouma de l’Union des exploitants de palme du Cameroun (UNEXPALM) qui regroupe plus d’un millier de planteurs, essentiellement privés.
Selon le président de l’UNEXPALM, même si l’objectif est de stimuler la production nationale pour atteindre les 300 000 tonnes dans les prochains mois, il est impérieux d’importer 50 000 tonnes d’huile pour couvrir la demande nationale.
L’UNEXPALM entend également insister sur l’homologation de prix et la quantité de la production soumise à la consommation locale, en partenariat avec le Syndicat national des producteurs d’huile de palme du Cameroun (SNPHPC), constitué essentiellement des sociétés agro-industrielles, telles que la Cameroon development corporation (CDC) et la Société camerounaise de palmeraies (SOCAPALM).
Pour Léonard Claude Mpouma, l'ancien ministre camerounais des Postes et Télécommunications reconverti dans l’agriculture, notamment la culture du palmier à huile, "les pénuries et les hausses de prix de l’huile de palme sur le marché local sont dues à l’insuffisance de la production nationale et aux conséquences des fluctuations des cours du marché mondial".

04 mars 2008 21:31:00




xhtml CSS