Vers un cadre juridique en réponse aux catastrophes en Afrique de l'Ouest

Dakar, Sénégal (PANA) - Le directeur des Affaires humanitaires et sociales à la commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), Daniel Eklu, a déclaré lundi à Dakar que la plupart des Etats de l'Afrique de l'Ouest ne disposent pas de lois spéciales en place pour faciliter et réglementer l'aide internationale pendant la période de catastrophe naturelle, notant que même si elles existent, elles ne sont pas toujours mises en œuvre.

S'exprimant à l'ouverture d'un atelier sur le droit relatif aux catastrophes pour les parties prenantes en Afrique de l'Ouest, organisé par la CEDEAO et la Fédération internationale des sociétés de Croix-rouge et du Croissant-rouge (FICR), M. Eklu a estimé que l'absence d'un cadre de référence, de lois ou de réglementation rend plus difficile la coordination de la réponse et son efficacité.

Il a indiqué que les lois internationales sur les réponses aux catastrophes et le programme des règles et principes ont été le fer de lance de la Fédération internationale de la Croix-rouge et du Croissant rouge, ajoutant que le programme vise à réduire la vulnérabilité des populations par la promotion d'une préparation juridique aux catastrophes en ce qui concerne l'aide internationale.

Il a souligné que les lignes directrices sont un ensemble de recommandations très concrètes aux gouvernements sur la façon de préparer leurs lois en cas de catastrophe et des plans pour les problèmes communs de réglementation des opérations internationales de secours aux sinistrés.

''La politique humanitaire de la CEDEAO repose sur les principes humanitaires de base tels que l'humanité, la neutralité, l'indépendance, l'impartialité, l'obligation redditionnelle et le principe visant à ne causer aucun préjudice'', a-t- il ajouté.

Pour le directeur de la zone Afrique de la Fédération internationale de la Croix-rouge et du Croissant rouge, le Gambien Alasan Senghore, chaque gouvernement a la possibilité de penser à l'avance, en préparant son cadre juridique afin de faciliter l'importation, l'exportation et le transit de l'aide humanitaire, ainsi que pour surveiller et coordonner la performance des acteurs humanitaires sur son territoire.

M. Senghore a estimé que l'atelier est conçu pour aider les principales paries prenantes en Afrique de l'Ouest à faire le meilleur usage des lignes directrices des lois internationales en réponse aux catastrophes.

Il a toutefois précisé que depuis 2001, la FICR mène des recherches et des consultations sur les questions de lois en cas de catastrophe, avec un accent sur la réglementation des opérations internationales de secours en cas de catastrophe.
-0- PANA DOU/TBM/IBA 17sept2012

17 سبتمبر 2012 17:47:42




xhtml CSS