Vers la signature d'un accord pour la fin du conflit du Darfour

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) - Les principaux mouvements rebelles du Darfour, la province de  l'Ouest du Soudan, ont accepté de signer un accord de paix visant à mettre un terme à huit années de conflit, suite à l'acceptation récente d'un projet d'accord de paix négocié à Doha, au Qatar, annonce l'Union africaine (UA).

La conférence de toutes les parties prenantes du Darfour, qui s'est achevée le mois dernier dans la capitale du Qatar, a approuvé le document issu des pourparlers, destiné à mettre fin à la guerre civile au Darfour, une étape qualifiée de "contribution significative au règlement pacifique du conflit au Darfour".

Le président de la Commission de l'Union africaine, Jean Ping, a salué ces derniers développements au Darfour et a exhorté les autres factions irréductibles du Darfour à "profiter du consensus et de la dynamique politique autour du Document".

M. Ping a exprimé l'espoir que l'acceptation de ce document faciliterait une issue plus rapide des hostilités au Darfour.

"Ces derniers développements marquent la fin de cette phase de médiation et ouvre la voie à un processus politique participatif au Darfour en vue de l'atteinte d'une solution globale au Darfour", a dit M. Ping.

"Les négociations du Darfour se déroulent sous la direction du Panel de haut niveau de l'UA présidé par l'ancien chef d'Etat  sud-africain, Thabo Mbeki, la Mission ONU-UA au Darfour  (MINUAD) et le gouvernement qatari", a indiqué M. Ping.

Les autorités soudanaises négocient avec les rebelles du Darfour, le Mouvement pour la justice et l'équité (JEM) et les deux parties ont accepté de signer l'accord de paix.

Le Mouvement pour la justice et l'équité, le premier mouvement rebelle du Darfour, a affirmé son engagement continu en faveur de futures négociations.

"Le président demande aux autres mouvements armés de mettre à profit le consensus et la dynamique politique autour du Document, pour parvenir à un accord final avec le gouvernement du Soudan, afin de faciliter un arrêt rapide des hostilités", a déclaré l'UA.

Les officiels de l'UA ont fait savoir qu'ils travailleraient avec l'ONU pour préserver cette dynamique afin de réaliser la paix au Darfour, en particulier,  grâce au lancement rapide du processus politique.

M. Ping a invité toutes les parties prenantes du Darfour à participer au processus politique dans le cadre d'une recherche globale d'une paix durable dans la région.

-0- PANA AO/BOS/NFB/TBM/IBA 07juin2011



07 juin 2011 15:30:40




xhtml CSS