Vers la dépénalisation des délits de presse en Côte d'Ivoire

Abidjan- Côte d'Ivoire (PANA) -- Le Conseil des ministres ivoirien a adopté un projet de loi visant à dépénaliser les délits de presse en Côte d'Ivoire, a-t-on appris, au cours du week-end à Abidjan, de source officielle.
Selon le communiqué du gouvernement rendu public à l'issue de la réunion, le nouveau texte, qui vient remplacer les dispositions de la loi antérieure, datant du 31 décembre 1991, et jugées "trop répressives et même attentatoires à la liberté de la presse", met ainsi fin aux peines d'emprisonnement en matière de délit de presse.
Cependant la nouvelle loi qui, selon le communiqué du gouvernement, "répond à la nécessité de promouvoir l'éthique et la déontologie du journalisme et de responsabiliser le journaliste dans l'exercice de sa profession", n'en prévoit pas moins des mesures coercitives.
Les sanctions prévues en cas "d'irrespect, de violation des règles de la profession ou de toutes autres infractions commises par voie de presse", vont de la saisie d'exemplaires à de "lourdes amendes, fixées pour assurer la moralisation du milieu de la presse", en passant par "la suspension de journaux ou écrits périodiques".
En définitive, indique le gouvernement ivoirien, les nouvelles dispositions, qui viennent d'être adoptées et qui seront bientôt soumises à l'Assemblée nationale, tendent à "assainir le monde de la presse et à assurer son plein épanouissement".

26 mai 2002 17:07:00




xhtml CSS