Vers la création d'unités de lutte contre la criminalité en Afrique de l'Ouest

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- Des unités de police spécialisées dans la lutte contre la criminalité organisée seront créées prochainement en Afrique de l'Ouest avec le soutien des Nations unies, a annoncé lundi à Addis-Abeba, l'envoyé spécial de l'ONU dans la région, Saïd Djinit.
"Nous comptons mettre à profit la composante police de nos missions de maintien de la paix en Guinée-Bissau, au Liberia et en Sierra Leone pour monter ces unités qui seront disséminées dans les pays touchés par le fléau", a-t-il déclaré lors d'un entretien accordé à la PANA, en marge du 14ème sommet de l'Union africaine.
Selon cet ancien commissaire à la Paix et à la sécurité de l'Union africaine, le Bureau des Nations unies à Dakar et la représentation régionale de l'Organisation des Nations unies de lutte contre la drogue et le crime organisé (ONUCID) seront parties prenantes de la création de ces unités.
"Dans une région déjà affaiblie par des problèmes de gouvernance, nous ne pouvons qu'être très préoccupés par la montée du trafic de drogue et de la criminalité organisée.
Nous sommes d'autant plus inquiets que des réseaux internationaux de la drogue tentent de s'implanter dans la région", a expliqué le diplomate onusien.
"Notre action arrive sans doute un peu tard, mais mieux vaut tard que jamais", a-t-il reconnu.
Soulignant le caractère concerté de la réponse à la criminalité transfrontalière, le chef du bureau de l'ONU à Dakar a salué les efforts de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) pour apporter une réponse globale au fléau.
"L'Union européenne apporte son plein soutien au plan adopté en 2008 par la CEDEAO pour lutter contre la drogue.
D'autres partenaires aussi ont fait des annonces de contribution à ce plan.
Notre action sera complémentaire de la leur et consistera surtout à renforcer les capacités de police des Etats de la région", a encore dit M.
Djinit.
Le trafic de drogue a pris en Afrique de l'Ouest une dimension internationale avec l'arrivée des réseaux colombiens qui sont en train de transformer la région en plate-forme de transit des produits stupéfiants vers l'Europe.
Profitant de la faiblesse des Etats concernés, les trafiquants ont franchi une nouvelle étape avec l'utilisation des moyens aériens pour acheminer la drogue en Afrique de l'Ouest avant de la remonter par la route en Europe via l'Afrique du Nord et la bande sahélo-saharienne.

01 février 2010 17:16:00




xhtml CSS