Vers la création d'un réseau national de médiateurs en Libye

Tripoli, Libye (PANA) - Quelque 60 médiateurs locaux en Libye ont décidé, à l'issue d'une rencontre sous l'égide de la Mission d'appui des Nations unies en Libye (Unsmil) destinée à partager leurs expériences en matière de paix et de cessez-le-feu, de créer un réseau national de médiateurs en Libye, a révélé, dimanche, un communiqué de la mission onusienne.

Organisé dans le cadre du projet de réconciliation nationale en Libye de l'Onu, en collaboration avec le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), et le soutien de l'Organisation libyenne de dialogue et de réconciliation, cet atelier de trois jours a permis aux militants, aux dirigeants communautaires et aux dignitaires de la Libye de se préparer à la mise en place d'un réseau de médiateurs nationaux.

Les participants à l'atelier ont identifié les principaux défis qui entravent leur travail, tels que les interférences externes; le manque de neutralité et de politisation de certains acteurs de la réconciliation; l'absence d'une institution de réconciliation unifiée pour la Libye; et le manque de coordination entre les acteurs de la réconciliation.

La faible implication des jeunes et des femmes dans les efforts de médiation, ainsi que le manque de mesures de réparation et l'absence de soutien de l'État, ont été soulignés parmi les principaux obstacles à la mise en œuvre des accords de réconciliation locale, a précisé la même source.

"L'événement était excellent", a déclaré un médiateur local de la ville de Beidha (Est), "car c'est la première fois que les médiateurs de l'Est, de l'Ouest, du Sud et du Centre ont eu l'occasion de discuter des difficultés rencontrées pour faciliter les réconciliations locales".

Après trois jours de délibérations fructueuses, les participants ont recommandé la création d'un organe national unifié et indépendant pour soutenir et suivre tous les efforts de réconciliation au niveau local.

Ils ont également appelé les autorités à adopter une feuille de route pour la réconciliation nationale, qui bénéficie de l'adhésion de toutes les parties engagées dans des efforts de réconciliation.

Enfin, ils ont appelé à une coordination plus étroite entre tous les médiateurs, organes et institutions œuvrant pour la réconciliation dans toute la Libye.

Les participants au forum se sont engagés à travailler à la mise en place d'un réseau national de médiateurs locaux pour améliorer le partage de l'information et fournir un soutien de capacité aux acteurs de la réconciliation dans le pays.

On rappelle que le plan d'action de règlement de la crise en Libye mis en place par l'envoyé de l'Onu en Libye et chef de l'Unsmil, Ghassan Salamé, est dans l'impasse depuis son lancement en septembre 2017.

Composé de trois étapes étalées sur un an, le plan porte sur la révision de l'Accord national, la tenue d'une conférence nationale inclusive, l'adoption d'une nouvelle constitution et la tenue d'élections générales.

Preuve de l'impasse de ce plan, la conférence inclusive annoncée pour février prochain a été annulée alors que tous les protagonistes s'orientent actuellement vers la tenue d'élections générales dont les préparatifs vont bon train, considérées comme la seule solution pour instaurer une nouvelle légitimité.
-0-PANA BY/BEH 21jan2018

21 janvier 2018 12:40:30




xhtml CSS