Vers l’institution d’une politique d’accès à l’énergie et Genre dans l’espace CEDEAO

Abidjan, Côte d’Ivoire (PANA) - Un atelier pour lancer un projet relatif à la mise en place d’une politique de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) intégrant la question du Genre et l’accès énergétique et visant à définir la stratégie de sa mise en œuvre, a débuté mardi à Abidjan, la capitale économique ivoirienne.

Le projet vise à établir une politique régionale, comportant une stratégie pour sa mise en œuvre et destinée à appuyer les politiques de la région ouest-africaine en matière d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique.

Il viendra aussi appuyer l’initiative Énergie durable pour tous (SE4ALL), dans l’optique d’atteindre l’objectif d’un accès universel à des services énergétiques modernes.

Dans le cadre de sa mise en œuvre, la Banque africaine de développement (BAD), le Centre régional pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (CREREE) de la CEDEAO et le “National Renewable Energy Laboratory” (NREL, sigle en anglais) basé aux Etats-Unis, ont conclu un partenariat qui fait le lien entre la question du Genre et l’accès à l’énergie.

Selon l’envoyée spéciale de la BAD sur les questions de Genre, Mme Géraldine Fraser-Moleketi, le rôle de l‘institution bancaire est fondé sur sa politique énergétique, qui prône un accès universel à l’énergie.

L’égalité des Genres constitue une composante importante du projet, qui favorisera plus avant la croissance inclusive au sein des États membres de la CEDEAO.

Le CREREE et le département des Affaires sociales et du Genre de la CEDEAO, avec l’assistance du NREL, travaillent à l’élaboration de cette politique et à sa stratégie de mise en œuvre.

La politique de la CEDEAO pour l’intégration de la question du Genre dans l’accès à l’énergie, première de ce type au monde, entend surmonter les obstacles qui entravent aujourd’hui la participation des femmes dans l’accès à l’énergie.

Elle veillera à ce que celles-ci, qui représentent 50 pc de la population et 43 pc de la population active de la CEDEAO, puissent contribuer, tant d’un point de vue intellectuel que commercial, à mettre fin aux crises énergétiques de la région.

Pour Mme Fraser-Moleketi, cette politique va viser à faire naître des processus de prise de décision qui aient un impact, direct ou indirect, sur le secteur de l’énergie dans les États membres de la CEDEAO et entre eux.

La BAD a engagé d’importants investissements dans le secteur de l’énergie à travers tout l’espace CEDEAO.

Entre 1998 et 2014, elle a approuvé 40 opérations dans l’énergie (projets et/ou programmes) en Afrique de l’Ouest, par le biais de ses guichets de financement des secteurs public et privé et ce, pour un montant de 1,45 milliard de dollars américains.

Le soutien de la BAD, pour élaborer cette politique de la CEDEAO destinée à intégrer la dimension du Genre dans l’accès à l’énergie et en définir le cadre de mise en œuvre, est lui aussi fondé sur sa Stratégie du Genre 2014-2018.
-0- PANA BAL/JSG/IBA 24fév2015

24 février 2015 11:48:47




xhtml CSS