Vers l'augmentation de l'appui du PAM en faveur des cantines scolaires au Congo

Brazzaville, Congo (PANA) –  Le Programme alimentaire mondial (PAM) au Congo entend augmenter son appui dans le cadre des cantines scolaires à 569 écoles (95.000 enfants congolais actuellement à 132.000 élèves d’ici à 2018), a annoncé vendredi à Brazzaville, son représentant adjoint, Koffi Akakpo, à l’issue d’un entretien avec le nouveau ministre de l’Enseignement primaire, secondaire, de l’Alphabétisation, de la Jeunesse et de l’Education civique, Anatole Collinet Makosso.

‘’Le PAM qui appuie environ 95.000 enfants congolais dans le cadre des cantines scolaires à travers 569 écoles, entend atteindre 132.000 élèves d’ici à l’année 2018’’, a dit M. Koffi Akakpo, qui a fait part au ministre Makosso d'un don de 1700 tonnes de riz du gouvernement brésilien.

Le responsable onusien a souligné cependant, qu'il se pose le problème de transport dont le coût s’élève à environ un milliard de F CFA. Ensuite, il a informé le ministre du nouveau Programme-Pays du PAM au Congo couvrant la période 2015-2018.

‘’Le PAM appuie le gouvernement du Congo pour développer le programme d’alimentation scolaire. Cela reste une priorité pour nous car la rentrée scolaire c’est bientôt. Il faut la préparer en équipant les écoles en instruments de cuisine et en amenant les vivres’’, a-t-il dit.

Par ailleurs, le ministre Makosso s’est également entretenu avec la représentante de l'Unesco au Congo, Ana Elisa de Santana Afonso, qui s’est engagée à l'accompagner.

‘’J’ai tout d’abord réitéré le soutien de l’Unesco au gouvernement congolais. Nous nous sommes engagés à accompagner le ministère dans ses nouvelles fonctions, parce qu’il s’agit d’un nouveau ministère qui place l’éducation formelle et l’éducation non formelle, ainsi que la jeunesse, la formation des jeunes, des citoyens congolais, au centre de son action’’, a-t-elle expliqué.

Anatole Collinet Makosso et Mme Santana Afonso ont évoqué les priorités qui les attendent, particulièrement la formation des enseignants pour la mise en place d’un système de formation continue ; la poursuite du travail consistant à développer des technologies de l’information et de la communication en éducation, ainsi que le renforcement des capacités de l’Institut national de recherche et d’actions pédagogiques (INRAP).

Les deux personnalités ont aussi abordé le sujet relatif au développement d’une stratégie de la jeunesse et de l’éducation civique, précise-t-on.

-0- PANA MB/IS/SOC 28août2015

28 août 2015 19:25:00




xhtml CSS