Une session de formation sur les droits des enfants à Ziguinchor (Sénégal)

Ziguinchor, Sénégal (PANA)   -  L’Association des juristes sénégalais (Ajs) a démarré un atelier de formation de deux jours ce jeudi à Ziguinchor, pour permettre aux enfants de la Casamance de connaître leurs droits dès le bas-âge, a constaté la PANA sur place.

Expliquant ce qui motive son association à initier cette formation, Ndèye Aïssatou Goudiaby, coordonnatrice de la boutique de droits de l’Ajs à Ziguinchor, indique que le droit des enfants est prévu et défendu dans leurs chartes fondamentales et que le constat fait est que le droit des enfants est souvent bafoué.

‘’Nous constatons que ces enfants sont victimes d’atrocités. Ils font souvent l’objet de violence, ils subissent des mariages forcés, les pires formes de travail ou des abus sexuels. C’est la raison pour laquelle, mon association, en partenariat avec ‘’Save the Children’’, a envisagé cette formation pour les enfants âgés de 11 à 13 ans, pour les former sur leurs droits et les initier aux différents mécanismes de défense’’, souligne-t-elle, précisant que le premier jour, ils seront formés sur les droits humains dans la matinée et dans l’après-midi sur les droits spécifiques des enfants et le deuxième jour sur les violences basées sur le Genre.

Ndèye Aïssatou Goudiaby renseigne que ces enfants, qui sont tous des élèves, ont été sélectionnés avec le concours des acteurs et des Organisations non-gouvernementales (ONG) qui œuvrent pour le bien-être des enfants au niveau de la région.

‘’Ces enfants ont été sélectionnés en collaboration avec les acteurs et les ONG qui œuvrent pour les droits des enfants, à savoir la Fédération "Dimbaya", le Village d’enfants SOS et Espace pour l’enfance’’, relève-t-elle, annonçant que d’autres formations seront organisées et que les enfants formés seront des relais pour permettre à d’autres camarades n’ayant pas pris part à ces ateliers de s’approprier leurs droits et leur défense.
  
M. Chérif Sylla, un érudit en Islam, basé à Ziguinchor, qui prenait part à cet atelier, a indiqué que la formation des enfants dès le bas-âge est l’une des recommandations de cette religion. A ce sujet, il a expliqué que dès l’âge de sept ans, les parents doivent, par exemple, commencer à montrer à l’enfant ses devoirs et ses droits, afin qu’il grandisse avec. Il s’agit notamment de la prière et le respect des autres, note-t-il, avant d’indiquer que les parents démissionnent souvent face à ces obligations, laissant l’enfant grandir sans de bonnes vertus.

Quant à Mariama Diallo, chargée des questions des enfants à la mairie de Ziguinchor, qui représentait le maire de la ville, elle a assuré que le sort des enfants fait partie des préoccupations de son institution. Elle a révélé, à ce sujet, qu’un conseil communal des enfants y sera bientôt mis en place pour permettre aux enfants de connaître leurs droits et comment les revendiquer.
-0- PANA  MAD/BEH/IBA    08 octobre 2015

08 octobre 2015 17:23:29




xhtml CSS