Une quarantaine de chefs d’Etat et de gouvernement au 18ème Sommet de l’UA

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) – Une quarantaine de chefs d’Etat et de gouvernement participent au 18ème Sommet de l’Union africaine, qui s’est ouvert dimanche à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, en présence du président du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC) ,Jia Qinglin, invité spécial de la rencontre.

Le Sommet, qui a pour thème central le renforcement du commerce intra-africain, enregistre la présence du Zimbabwéen Robert Mugabe, du Soudanais Omar el-Béchir, du Sud-africain Jacob Zuma, du Nigérian Goodluck Jonathan, du Gambien Yahya Jammeh, du Sud-soudanais Salva Kir, du Tunisien Moncef Marzouki et du Premier ministre libyen,  Abdul Rahim Al-Kaeb.

Sont également présents à ce 18 ème Sommet, l’Ivoirien Alassance Ouattara, le Tchadien Idriss Déby Itno, le Centrafricain François Bozizé, le Congolais Denis Sassou Nguesso, la Libérienne Ellen Johson-Sirleaf, le Kenyan Mwai Kibaki, le Guinéen Alpha Condé, le Rwandais Paul Kagamé, le Gabonais Ali Bongo Ondimba, le Ghanéen John Atta-Milles, le Somalien Cheikh Sharif Cheikh Ahmed et le Togolais Faure Gnassingbé.

Le Cap-verdien Jorge Carlos Fonseca et le Zambien Michael Sata participent à leur premier sommet aux côtés du Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon.

Organisé dans le siège flamant neuf offert par la Chine à l’Union africaine, le sommet est marqué par les absences de l’Algérien Abel Aziz Bouteflika, du Nigérien Mahamadou Issoufou, du Camerounais Paul Biya, du Mauritanien Mohamed Abdel Aziz et du Congolais Joseph Kabila.

Le Malien Amadou Toumani Touré et le Sénégalais Abdoulaye Wade, confrontés à des événements intérieurs, ne sont pas, non plus, présents à ce sommet qui portera une attention toute particulière au développement des infrastructures en Afrique.

Les travaux, qui se poursuivront à huis clos, auront par ailleurs pour enjeu principal la désignation du président de la Commission de l’UA pour les quatre prochaines années.

Deux candidats, le président sortant de la Commission, le Gabonais Jean Ping et l’ancienne ministre sud-africaine des Affaires étrangères, N'Kosozana Dlamini-Zuma, briguent pour ce poste le suffrage des 54 Etats membres de l’organisation panafricaine.

Le sommet, qui a pour thème principal "Le renforcement du commerce intra-africain", écoutera par ailleurs le rapport du président congolais, Denis Sasssou Nguesso, sur la participation de l’Afrique à la Conférence des Nations unies sur le développement durable dite (Rio+20).

Le président rwandais, Paul Kagamé, présentera, pour sa part, un rapport sur le 4ème Forum de haut niveau sur l’efficacité de l’aide organisée du 29 novembre au 1er décembre derniers en Corée du Sud.

Les discussions porteront ensuite sur le rapport du président sierra-léonais, Ernest Bai Koroma, également président du "Comité des dix"  sur la réforme des Nations unies, sur l’affaire Hissène Habré et sur l’érection de la Commission de l’Union africaine en Autorité de l’Union africaine.

Les chefs d’Etat adopteront lundi, à l’issue de leurs travaux, des décisions et des recommandations préparées par le Conseil exécutif de l’UA qui s’est tenu du 26 au 28 janvier dans la capitale éthiopienne.
-0- PANA SEI/JSG/IBA  29jan2012

29 janvier 2012 10:33:53




xhtml CSS