Une plate-forme «Femmes, développement durable et sécurité alimentaire» créée aux Seychelles

Ebène, Maurice (PANA) - Une  plate-forme «Femmes, développement durable et sécurité alimentaire» (FDDSA) a été lancée aux Seychelles, dans le but de favoriser le rôle des femmes de la région au niveau de l’environnement, du changement climatique, de l’agriculture et de la sécurité alimentaire, a appris la PANA, ce lundi, de source officielle auprès de la Commission de l’Océan indien  (COI) à Ebène, en l’Ile Maurice.

Selon Fatoumia Bazi, chargée de mission à la COI, «la contribution des femmes à la sécurité alimentaire, d’abord dans le cercle de la communauté, puis dans le cercle plus large du marché de l’alimentation n’a été reconnue que récemment».

« De nombreuses études, notamment de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), ont montré que les femmes ont plus de difficultés que les hommes à accéder au crédit. De fait, il est plus difficile d’accéder à la terre, aux semences de qualité, aux outils et technologies », a-t-elle déclaré. Elle a ajouté que ces inégalités sont autant d’obstacles à la sécurité alimentaire et au développement durable de la région de l’Océan Indien.

C’est la troisième plate-forme du genre qui a été créée dans l’Océan Indien après celle des Comores lancée en septembre 2012 et celle de Madagascar en mars 2013. La COI a lancé un appel aux femmes de Maurice et de La Réunion pour qu’elles créent à leur tour leurs plates-formes nationales.

« La plate-forme régionale prendra alors toute son ampleur pour l’élaboration d’un programme ambitieux et résolument tourné vers le développement d’une agriculture raisonnée, productive, respectueuse de l’environnement et génératrice de revenus», a-t-on déclaré à la COI.

Cinq pays d l'Océan Indien, à savoir Maurice, Madagascar, Seychelles, La Réunion et les Comores, sont membres de  la Commission de l'Océan indien (COI), rappelle-t-on.

-0-PANA-NA/BEH/IBA   19 mai 2014

19 mai 2014 16:51:04




xhtml CSS