Une pénurie de kérosène freine les activités du PAM au Soudan

Dakar- Sénégal (PANA) -- Le programme alimentaire mondial (PAM) a révélé ce mardi qu'une pénurie de kérosène dans sa plate-forme aérienne d'El Obeid a réduit de moitié ses capacités à acheminer et à larguer par voie aérienne l'aide alimentaire au Soudan au plus fort de la disette, ce qui réduit de moitié les distributions de vivres pour le sud de ce pays.
Cette pénurie de kérosène JetA1 est la raison majeure pour laquelle le PAM n'a distribué au mois d'août que 1.
678 tonnes de vivres en avion à partir d'El Obeid en direction du Sud alors que l'objectif était de 11.
692 tonnes.
Le PAM avait prévu en août de distribuer 20.
700 tonnes de vivres à 1,3 million de personnes au Sud Soudan, par voie maritime, aérienne et routière.
Mais à la fin de ce mois, seules 10.
600 tonnes de vivres avaient atteint 128 centres de distribution - soit 51 pour cent des distributions prévues pour le mois - essentiellement à partir de Lokichoggio dans le nord-ouest du Kenya et par la route via Kampala, la capitale ougandaise.
"Cela ne pouvait pas tomber à pire moment pour la population du Soudan", a déploré Ramiro Lopes da Silva, le directeur pays du PAM.
Les ravitaillements en JetA1 se faisaient rares même avant que le Soudan ne ferme en juillet sa raffinerie de Khartoum pour cause de maintenance.
Cette pénurie combinée à la lenteur des distributions de carburant, à l'insuffisance des camions- citernes, à un stockage limité et à une forte demande a empêché le PAM de combler le déficit.
"C'est une tragédie pour des centaines de milliers de personnes, a fait remarquer M.
Lopes da Silva.
"Acheminer les vivres par voie aérienne est relativement coûteux, mais la saison des pluies, l'absence de routes dans le sud mais aussi l'arrivée tardive des fonds offerts par les donateurs ayant écourté le prépositionnement des vivres, nous obligent à avoir recours à l'acheminement et au parachutage par voie aérienne", a-t-il ajouté.
La raffinerie de Khartoum est la seule du Soudan à produire du JetA1.
L'insuffisance des contributions et l'arrivée tardive des fonds des donateurs pour l'opération d'urgence du PAM en faveur du Sud ont rendu impossible le prépositionnement des vivres par voie terrestre avant la saison des pluies.
En août dernier, Action contre la Faim, partenaire du PAM, a signalé l'augmentation des cas de malnutrition sévère dans son centre d'alimentation thérapeutique à Wau, dans l'ouest de la région de Bahr El Ghazal.
Alors que les camps pour personnes déplacées internes de la zone ont reçu des distributions de vivres régulières depuis avril, le paludisme et la diarrhée sont considérés comme deux facteurs contribuant à l'augmentation de la malnutrition.
Plus de 1100 enfants sont considérés comme sévèrement malnutris.
En dépit des appels urgents, le travail vital effectué par le PAM dans le nord du Bahr El Ghazal et dans d'autres localités du Sud est compromis par une grave pénurie de fonds.
Jusqu'en mai, l'Opération d'urgence du PAM en direction des régions Sud, Est et dans les zones de transition du Soudan n'avaient perçu que 26 pour cent des financements dont elles avaient besoin pour nourrir 3,2 millions de personnes en 2005.
A ce jour, l'Opération d'urgence en faveur du Sud, de l'Est et des zones de transition enregistre un déficit de 41 pour cent soit 124 millions de dollars.
Les dons de vivres "en nature" peuvent prendre quatre mois pour atteindre le Sud Soudan - un territoire grand comme la France.

13 septembre 2005 18:05:00




xhtml CSS