Une nouvelle étude suscite l'espoir auprès des victimes du VIH/SIDA en Gambie

Banjul, Gambie (PANA) – Une nouvelle étude a suscité l'espoir chez les patients qui ont débuté tôt un traitement anti-rétroviral en Gambie (Antireroviral therapy, ART).

L'étude a é0galement révélé qu'il y a 94 pour cent de chances que les patients qui ont débuté tôt le traitement anti-rétroviral ne transmettent pas le virus.

“C'est une très bonne nouvelle et un progrès qui suscite l'espoir”, a déclaré vendredi à Banjul, capitale de la Gambie, le directeur du secrétariat du Centre national de lutte contre le SIDA (National AIDS Secretarial, NAS), Alieu Jammeh, lors de la 28ème journée internationale dédiée au SIDA, célébrée à travers le monde en souvenir des personnes décédées de maladies liées au VIH/SIDA.

S'exprimant lors de la cérémonie organisée par le réseau gambien d'organisations de soutien aux victimes du SIDA (Gambia Network of AIDS Support Societies, GAMNASS), sous le thème : “Touching Lives”, le chef de l'Etat gambien, Yahya Jammeh, a déclaré que si cette récente étude est adoptée, la  Gambie et certaines régions du monde seront bientôt débarrassées du VIH/SIDA.

“Je suis convaincu que ce progrès sera intégré par le NAS (National AIDS Secretarial), qui va continuer à travailler avec les partenaires pour revoir les politiques et orientations nationales contre le VIH afin de nous conformer à la communauté internationale”, a-t-il souligné.

-0- PANA MSS/BOS/ASA/TBM/SOC 20mai2011

20 mai 2011 20:14:31




xhtml CSS