Une mission de vérification de la CEDEAO à Monrovia

Monrovia- Liberia (PANA) -- Une mission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), chargée de vérifier le respect des conditions imposées au Liberia par la Commission des sanctions de l'Onu a entamé ses discussions avec les autorités locales, vendredi à Monrovia.
Dans le discours de bienvenue adressé à la mission, le ministre libérien des Affaires étrangères, M.
Monie Captan, a déclaré que son pays a depuis toujours demandé à la CEDEAO et à l'ONU d'envoyer des observateurs sur place pour vérifier le respect des exigences du Conseil de Sécurité pour éviter les sanctions.
En mars dernier, le Conseil de Sécurité de l'ONU avait différé, à la demande de la CEDEAO, l'application de sanctions contre le Liberia qui a ainsi disposé de 60 jours pour répondre aux préoccupations de l'organe onusien.
Ce délai expire le 7 mai prochain.
Le Conseil de Sécurité soutient que le Liberia est impliqué dans un trafic d'armes et de diamants, de connivence avec les rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF) de la Sierra Leone.
Ce trafic alimenterait la guerre civile dans ce pays depuis dix ans.
Le Liberia rejette ces allégations.
Cependant, le rapport d'un comité d'experts avait établi la culpabilité du Liberia et le Conseil de Sécurité avait opté pour une interdiction de la vente de diamants d'origine libérienne mais aussi celle des voyages des officiels libériens.
La vente d'armes au Liberia a été décrétée depuis longtemps.
Le ministre Captan, qui dirige le comité ministériel libérien chargé du respect des exigences de l'ONU, a dit à la mission de la CEDEAO qu'il a grand espoir que le Liberia a respecté la résolution 1343 (2001) du Conseil de sécurité, invitant la délégation à "se sentir libre de poser des questions et d'aller partout où elle le souhaite, en vue d'approfondir son travail".
Le chef de la délégation de la CEDEAO qui est forte de huit membres, le Col.
M.
D.
Dikio du secrétariat de l'Organisation régionale ouest africaine a fait observer que le mandat de la mission est précis, ajoutant que les renseignements fournis par les autorités libériennes seront étudiés de très près, dans une totale franchise.
Une mission similaire avait été effectuée, il y a quelques semaines, par la Commission des sanctions du Conseil de Sécurité des de l'ONU en visite au Liberia dans le cadre d'une tournée régionale qui l'a menée au Mali, en Guinée, en Sierra Leone et qui devait la conduire, plus tard, au Nigeria.

21 avril 2001 16:01:00




xhtml CSS