Une famille blanche condamnée pour racisme en Afrique du Sud

Le Cap- Afrique du Sud (PANA) -- Un cas de racisme avéré entre deux élèves du Cap a été réglé mardi par un tribunal du Cap après des mois de tractations juridiques.
Une femme blanche, Tina Ferreira, sa fille de 17 ans et le petit ami de celle-ci ont été reconnus coupables d'agression et de propos racistes à l'encontre d'un élève noir (Nosipho Mkhize) et condamnés par l'Equality Court (tribunal pour l'égalité).
Les faits s'étaient déroulés l'année dernière à l'extérieur du lycée Edgemead High School, au Cap.
"Il s'agit d'une issue satisfaisante à une saga traumatisante impliquant deux élèves.
Le racisme ne peut être toléré et aucun élève ne doit être soumis à ce genre de traumatisme émotionnel.
Heureusement que la sagesse a prévalu", a déclaré le ministre de l'Education du Cap occidental, M.
Cameron Dugmore.
"La justice a suivi son cours et je suis heureux que la famille de Mkhize ait souscrit à la démarche d'une justice réparatrice, réglant ainsi cette affaire pour continuer à vivre une vie normale.
Il est important maintenant que Losipho se concentre sur son éducation", a-t-il ajouté.
Selon M.
Dugmore, les condamnés ont fait preuve de courage et de maturité en reconnaissant leur culpabilité et en présentant leurs excuses.
"A l'instar de Nosipho, leur fille doit aussi s'occuper de ses livres au lieu de fréquenter les tribunaux.
Nous sommes déterminés à extirper le racisme partout où son sceptre refait son apparition", a souligné le ministre.
Il a précisé que cette lutte contre la résurgence du racisme vise aussi bien les politiques d'admission réduisant le nombre d'enseignants de couleur dans certaines écoles, que le déficit de représentativité au sein du personnel enseignant ou la réticence de certaines écoles à compétir avec d'autres dans le cadre d'activités sportives et culturelles.
"Ce sont des défis que nous affronterons ", a-t-il dit.

07 juillet 2004 12:09:00




xhtml CSS