Une étude de l'ONU appelle à booster les efforts de traitement du SIDA pour arrêter de nouvelles infections

New York, Etats-Unis (PANA) - Le monde risque un rebond mortel du SIDA si les pays les plus touchés par le virus n'élargissent pas l'accès aux traitements anti-rétroviraux et boostent leur attention sur l'arrêt de nouvelles infections, a mis en garde un nouveau rapport de l'ONU.

Selon les conclusions de l'étude publiée jeudi par le Programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA) et une célèbre revue médicale, The Lancet, pour soutenir les efforts de traitement et de prévention actuels dans les pays africains les plus touchés au cours des 15 prochaines années, il faudrait au moins un tiers du total des dépenses de santé du gouvernement, soulignant la nécessité croissante d'un soutien international continu pour ces pays.

Dans un communiqué sur le rapport, le directeur exécutif d'ONUSIDA, Michel Sidibé, a déclaré que "nous devons agir maintenant. Les cinq prochaines années offrent une fenêtre d'opportunités fragiles pour accélérer la réponse et mettre fin à l'épidémie du SIDA en 2030, et si nous ne le faisons pas, les conséquences humaines et financières seront catastrophiques".

Le rapport reconnaît que des progrès sans précédent ont été réalisés au cours des années vers l'accroissement de l'accès au traitement du VIH à l'échelle mondiale.

"L'ONU en fait, n'a cessé depuis le déploiement d'une approche dite accélérée de se concentrer sur les comtés, les villes et les collectivités les plus touchés par le VIH, et recommande que des ressources soient concentrées sur les zones avec le plus grand impact pour mettre fin à l'épidémie de SIDA en 2030. En particulier, l'approche appelle à des efforts dans les 30 pays qui, ensemble, représentent 89 pour cent des nouvelles infections à VIH dans le monde entier. Pour accélérer les ripostes nationales dans ces 30 pays prioritaires, il faudra une vaste mobilisation des ressources humaines, institutionnelles et des partenaires internationaux stratégiques, ainsi que des engagements significatifs des deux sources nationales et internationales", maintient l'ONUSIDA.

-0- PANA AA / AR/MTA/TBM/SOC 25juin2015

25 juin 2015 18:58:48




xhtml CSS