Une conférence prévue mardi prochain au Ghana sur l'adhésion du Maroc à la CEDEAO

Abidjan, Côte d'Ivoire (PANA) - Le Think Tank marocain indépendant, l'Institut Amadeus, en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et le Think Tank ghanéen Imani, organisent une conférence le 15 mai prochain à Accra, au Ghana, sur le thème "Adhésion du Maroc à la CEDEAO: Vers un renforcement de la communauté ouest-africaine".

Selon le communiqué transmis à la PANA, la conférence d'Accra, s'inscrit dans le cadre
tournée ouest-africaine de l'Institut Amadeus, dont l'objectif est la mise en place d'un cadre d'accompagnement et de suivi de la demande d'adhésion du Maroc à la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

Elle a pour but d'écouter les perceptions et les analyses ghanéennes concernant l'adhésion marocaine.

Par ailleurs, d'autres Etats, membres de la CEDEAO, y seront représentés avec la participation d'experts sénégalais, ivoiriens, libériens et sierra-léonais.

Les intervenants seront invités à partager leurs points de vue sur la synergie intégrative ouest-africaine, dans le cadre d'une CEDEAO à 16, mais également d'évaluer les avantages et les intérêts partagés pour la région en général, ainsi que pour le Maroc et le Ghana, en particulier.

"La conférence d'Accra ne pourrait approuver la candidature du Maroc sans poser des questions critiques sur les défis et opportunités politiques et économiques auxquels les Etats membres de la CEDEAO doivent faire face", a commenté le président fondateur et Président-directeur général d'Imani, Franklin Cudjoe, .

Il s'agira en effet de définir, ensemble, les moyens à mobiliser et les orientations stratégiques à promouvoir afin de faire de l'adhésion du Maroc le levier d'une émergence ouest-africaine, dans un objectif "gagnant-gagnant" et dans un cadre respectueux à la fois des spécificités nationales de chaque État membre et de l'exemplarité du modèle d'intégration porté par la CEDEAO.

Cette troisième rencontre constitue un prolongement naturel du débat entamé lors de la conférence inaugurale de Dakar, organisée le 29 mars dernier, en collaboration avec l'Initiative Prospective agricole rural (IPAR,) et celle d'Abidjan, tenue le 20 avril dernier, en collaboration avec le Centre ivoirien de recherches économiques et sociales (CIRES).

Ces deux rencontres ont enregistré une affluence et une participation remarquables, confirmant l'intérêt porté par les acteurs politiques, les opérateurs économiques, la Société civile et la sphère universitaire ouest-africaine à l'égard de l'adhésion du Maroc à la CEDEAO.

"Suite à la réussite des deux premières étapes organisées dans deux pays amis du Maroc, avec lesquels, nous entretenons des relations étroites, denses et multidimensionnelles, il nous est apparu nécessaire de poursuivre les échanges et les débats autour de l'adhésion du Royaume dans les pays anglophones d'Afrique de l'Ouest",  a déclaré le président de l'Institut Amadeus, Brahim Fassi Fihri.

"Au Ghana, comme dans d'autres États membres, il existe des réticences et des questionnements au sujet de l'adhésion du Maroc, qui sont pour l'essentiel issus d'une méconnaissance de l'approche marocaine dans la région, construite autour des notions de respect mutuel et de relations équilibrées prônées par Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Nous discuterons à Accra de l'ensemble de ces questions, dans un esprit serein et positif", a ajouté M. Fassi Fihri.

Enfin, l'étape d'Accra permettra d'élargir "l'Alliance régionale pour le suivi de l'adhésion du Maroc à la CEDEAO" créée à l'issue de la conférence d'Abidjan, jusque-là composée essentiellement d'institutions marocaines, sénégalaises et ivoiriennes.

L'adhésion du royaume du Maroc qui devait être décidée, lors du 52ème Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de la CEDEAO, le 16 décembre 2017 à Abuja, au Nigeria, après leur accord de principe de juin 2017, a été reportée pour l'être ultérieurement prise au cours d'un Sommet extraordinaire prévu en 2018.

En février dernier, la présidence de la Commission de la CEDEAO a lancé un appel à propositions pour la réalisation d'une étude approfondie sur les relations économiques entre le Maroc et certains États membres de la CEDEAO, notamment sur le commerce et l'investissement.
-0- PANA BAL/JSG/IBA 10mai2018

10 mai 2018 10:46:58




xhtml CSS