Un universitaire français exhorte Hollande à participer au Sommet de l’OIF à Kinshasa

Paris, France (PANA) – L’universitaire français Pascal Boniface, spécialiste des relations internationales, a estimé lundi que le président français, François Hollande, doit se rendre au Sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) prévu du 13 au 14 octobre prochain à Kinshasa, "si la France veut aider à améliorer la situation socio-politique en République Démocratique du Congo (RDC).

Dans une tribune libre publiée par le quotidien français Libération, M. Boniface, qui dirige l’Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS) basé à Paris, explique que le boycott du sommet de Kinshasa par le président Hollande fragiliserait son homologue congolais Joseph Kabila, tout en confortant la frange la plus radicale de son régime.

"Il est préférable de s’y rendre [à Kinshasa], d’en profiter pour prononcer des paroles fortes sur la Francophonie, la diversité culturelle et les liens de la Francophonie avec la démocratie, et d’avoir des entretiens avec les représentants de la société civile et les membres de l’opposition. C’est la meilleure façon de faire bouger les lignes", a argumenté l’universitaire français.

Il a par ailleurs mis en garde la France contre la "politique de la chaise vide", estimant qu’elle n’est pas adaptée à la situation de la RDC.
"La politique de la chaise vide ne paye plus. Elle pénalise celui qui la pratique et non celui qui la subit. Elle est encore moins efficace si elle est conduite de façon isolée et non le fruit d’une action collective de la communauté internationale", a souligné le directeur de l’IRIS, un des meilleurs spécialistes français de la politique africaine.

Selon lui, en refusant de se rendre à Kinshasa, François Hollande perdrait une occasion unique de contact avec nombre de ses pairs et affaiblirait la crise au sein de l’OIF qui compte actuellement 77 Etats et gouvernements membres et des observateurs.

Depuis plusieurs semaines, de vifs débats agitent en France les milieux politiques et la société civile franco-africaine sur l’opportunité d’une participation du président Hollande au 14ème Sommet de la Francophonie prévu à Kinshasa.

Le président français a eu un entretien sur le sujet  en juillet dernier à Paris avec le secrétaire général de la Francophonie, le Sénégalais Abdou Diouf. A la suite de cette entrevue, la ministre française chargée de la Francophonie, Yamina Benguigui, a effectué une visite de travail de 48 heures à Kinshasa où elle a été reçue en audience par le président Joseph Kabila.

Des sources proches de la Francophonie estiment plus que probable la participation de M. Hollande au sommet de Kinshasa. Le Canada, autre poids lourd de la Francophonie, a confirmé la participation de son Premier ministre Stephen Harper aux assises de la capitale congolaise.

-0- PANA SEI/TBM/SOC  27août2012

27 août 2012 21:29:34




xhtml CSS