Un septuagénaire xénophobe tue un couple de Marocains en Belgique

Bruxelles- Belgique (PANA) -- Un couple de Marocains a été assassiné et 4 de leurs enfants blessés par balles, mardi, par un septuagénaire belge xénophobe dans la commune de Schaerbeek à Bruxelles, a-t-on appris mercredi de source policière dans la capitale belge.
Selon la police, l'homme âgé de 79 ans, est passé aux actes après avoir appris la défaite de Jean-Marie Le Pen à l'élection présidentielle contre Jacques Chirac en France.
Selon des témoins interrogés par la police, le xénophobe avait juré avant le second tour du scrutin présidentiel de tuer tous les étrangers à la kalachnikov si le candidat raciste était battu en France.
L'homme vivait seul dans un appartement situé au dessus de celui occupé par la famille marocaine.
Mardi à 4 heures du matin, alors que ses voisins dormaient, l'assassin, s'est introduit dans leur appartement où il a abattu l'homme d'une balle dans le dos avant de tirer 6 coups de balle sur sa femme.
Paniqués, les enfants âgés de 19, 17, 10 et 6 ans, ont commencé à s'enfuir, mais l'homme devenu fou furieux a continué de tirer sur ses les pauvres victimes.
Les enfants ayant réussi à quitter l'appartement en sautant dans le jardin, l'homme est remonté dans son appartement d'où il s'est mis à tirer tous azimuts.
Alertée, la police est arrivée devant l'immeuble d'où le forcené s'est mis a tirer sur les forces de l'ordre.
Après un intense échange de tirs, l'homme, touché d'une balle au thorax s'est effondré.
Alors que l'immeuble continuait de brûler.
La veille du drame, le septuagénaire avait fracassé la porte d'entrée de l'immeuble à coups de marteau et de coups de pieds.
A la police, arrivée sur place, il avait déclaré qu'il faut tuer tous les bougnoules, sans oublier les flics.
Bien connu dans le quartier, l'homme ne cachait pas son appartenance à l'extrême droite belge.
Il était violent et poursuivi par la justice pour coups et blessures.
En 2000, il avait frappé violemment un jeune immigré à l'aide d'une chaîne de vélo.
Touché à l'oeil, la victime en a perdu l'usage.
La commune de Schaerbeek est habitée par une forte minorité d'immigrés, notamment des Maghrébins et des Turcs.
Certains quartiers de cette commune sont considérés comme de véritables ghettos où la police évite de faire des patrouilles.
Mais dans la rue où a eu lieu le drame, les habitants belges et étrangers semblent vivre en bonne entente.
En réponse à cet acte raciste, des cocktails molotovs ont été lancés par des inconnus sur un bâtiment fréquenté par les Témoins de Jéhovah.
Ce drame a provoqué une vive émotion dans tout le pays.
Les hommes politiques ont lancé des appels au calme, invitant la population à rejeter les thèses de l'extrême droite.
La Belgique est composée de trois principales régions, la Flandre, la Wallonie et Bruxelles.
L'extrême droite, semble avoir réalisé quelques percées en Flandre où il a réalisé 30 pour cent dans la ville d'Anvers lors de dernières élections municipales.
Cependant, ses scores sont plus faibles dans le reste du pays.
Depuis la défaite dimanche de Jean-Marie le Pen en France et l'assassinat lundi à Hilversum, en Hollande, de Pim Fortuin le leader de l'extrême droite aux Pays-Bas, on sent une réelle remontée des sentiments xénophobes en Belgique.

08 mai 2002 22:37:00




xhtml CSS