Un salon de beauté raciste provoque un tollé au Cap

Le Cap- Afrique du Sud (PANA) -- La Commission sud-africaine des Droits humains a été invitée à enquêter sur un présumé cas de racisme, après qu'une femme noire eut déclaré qu'on lui avait refusé un emploi dans un salon de beauté tenu par des Blancs, à cause de la couleur de sa peau.
L'étudiante en soins de beauté, Lericia Langenhoven, qui devait faire un stage complet dans un salon avant d'être diplômée, a été informée par son professeur que le salon situé à Wigemoed, dans la périphérie du Cap, avait rejeté sa demande.
On lui aurait dit que la patronne du salon, le 'Pearl Of Beauty', Tina Sunjic, aurait déclaré que ses clients "ne voulaient pas être touchés par une personne de couleur".
Langehoven a déclaré être "choquée et outragée" par l'incident et a ajouté qu'elle envisageait une action légale.
Par ailleurs, le Premier ministre du Cap Ouest, Martin Van Schalkwyk, a dit sa colère devant un tel incident et a précisé qu'il allait tout faire pour régler le problème.
Lundi, il a contacté la Commission des Droits humains afin qu'elle mène une enquête sur le problème.
Le porte-parole de la Commission, Phumla Mthala, a expliqué que la commission pouvait servir de médiateur entre les deux parties afin qu'elles parviennent à un accord, mais il a averti que la propriétaire du salon pourrait s'exposer à des poursuites si elle campait sur ses positions.
Van Schalkwyk a dit que des milliers de gens au Cap s'étaient sentis offensés par cet incident, et qu'il avait personnellement reçu des centaines de messages de soutien à Langenhoven.

07 avril 2003 19:14:00




xhtml CSS