Un responsable du PAM pour un soutien accru à l'Afrique de l'Ouest

Dakar- Sénégal (PANA) -- Un responsable du Programme alimentaire mondial, Jean Jacques Graisse, en visite à Dakar, a déclaré mardi que l'Afrique de l'Ouest a besoin "du soutien ferme et régulier" de la communauté internationale alors que cette région est confrontée à une série de problèmes allant de la sécheresse aux criquets en passant par les conflits civils et la déstabilisation.
"Un soutien pour la relance après les conflits, l'éducation, la formation professionnelle et la production agricole va beaucoup contribuer à aider les Ouest-Africains à construire leurs propres défenses contre la faim et la pauvreté", a affirmé M.
Graisse, directeur exécutif adjoint du PAM, à Dakar après une visite en Sierra Leone.
Tout en mettant en oeuvre des programmes pour aider les communautés sahéliennes à faire face à des sécheresses cycliques et aux invasions de criquets, le PAM garde une attention constante sur la région côtière instable --qui comprend la Côte d'Ivoire, la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone-- où la situation est d'autant plus préoccupante depuis le récent regain de violence en Côte d'Ivoire qui a poussé des milliers d'habitants de ce pays à fuir au Liberia.
Le PAM met en place des stocks de vivres près de la région frontalière où les réfugiés ivoiriens se rassemblent.
Cette nouvelle urgence survient alors que le PAM a lancé un appel d'urgence pour un fonds de 20 millions de dollars afin d'éviter une interruption de son opération actuellement en cours au Liberia et qui est prévue pour durer jusqu'en mars 2005.
En janvier, le PAM va lancer une opération sur deux ans d'un montant de 155 millions de dollars pour 1,4 million de personnes en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, pour poursuivre son assistance aux déplacés, aux rapatriés et aux groupes vulnérables constitués par les femmes et les enfants qui doivent bénéficier de programmes de nutrition complémentaire et thérapeutique.
Pour la région du Sahel, M.
Graisse a mis l'accent sur trois programmes du PAM destinés à aider les communautés à préserver leur sécurité alimentaire, à soutenir les pays gravement touchés par les invasions de criquets et à mettre en place une initiative de cantines scolaires et d'assistance à la relance post-conflit dans la région de la Casamance au Sénégal.
Malgré son ampleur, M.
Graisse a annoncé que l'invasion des criquets en 2004 n'a pas provoqué une crise alimentaire régionale mais plutôt des poches d'insécurité alimentaire sévère.
"Finalement, les populations de la plus grande partie de l'Afrique de l'Ouest sont épargnées par la violence quotidienne de la guerre.
Il incombe à la communauté internationale de répondre aux aspirations de la population et de s'assurer qu'elles sont libérées du fardeau de la faim et de la pauvreté", a déclaré M.
Graisse.
"Leur sort doit figurer au menu de l'agenda international", a t-il averti.

24 novembre 2004 19:40:00




xhtml CSS