Un responsable de l'ONUSIDA plaide pour une génération sans sida en Afrique

Dakar, Sénégal (PANA) - Le coordinateur de la commission américaine pour le Festival mondial des arts nègres et conseiller principal du directeur exécutif de l’ONUSIDA, Djibril Diallo, a estimé vendredi à Dakar qu’il était temps que l’Afrique aille vers une génération sans sida en passant par des moyens tels que la culture et l’art.

Intervenant au cours d’une table-ronde sur «Le rôle de l’art et de la culture dans la promotion d’un développement humain durable et la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) d’ici 2015 en utilisant la lutte contre le sida comme point d’entrée», il a déploré le fait que 400.000 enfants africains naissent chaque année avec le virus du sida.

M. Diallo a invité les pays africains à aller vers l’utilisation du «préservatif moral» qui consiste à aller vers les populations en les sensibilisant par l’éthique et la morale afin de diminuer l’impact du VIH/Sida, voire vaincre la maladie.

Pour ce faire, il a appelé les artistes africains à faire comme le Sénégalais Baaba Maal, en étant des relais auprès de la population afin que l’Afrique puisse arriver à une génération sans sida.

Abondant dans le même sens, Baaba Maal a demandé aux artistes de se servir de leur notoriété pour contribuer à la lutte contre le sida, estimant qu’ils doivent faire en sorte que le monde soit meilleur pour la jeunesse africaine.

Le musicien sénégalais a estimé que la télévision pouvait être un élément important dans le combat contre le sida et pour l’éducation de la population.

«L’éducation est le meilleur cadeau qu’on peut donner à la jeunesse africaine», a ajouté M. Maal.

Parmi les nombreuses personnalités qui ont pris part à la table-ronde figurent le vice-président de l’Assemblée nationale du Sénégal, Iba Der Thiam, le directeur exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé, et le vice-président de NBA Africa, Amadou Gallo Fall.

-0- PANA COU/AAS/SOC 17dec2010

17 décembre 2010 21:06:58




xhtml CSS