Un rapport souligne les insuffisances de la lutte contre le SIDA dans l’espace francophone

Kinshasa, RD Congo (PANA) – L’Afrique francophone ne fait pas autant d’efforts en matière de lutte contre le SIDA que le reste du continent, selon un rapport présenté à Kinshasa, en marge du XIVème Sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) qui se tient dans la capitale congolaise.

Intitulé " Point de décision de la Francophonie : stopper les nouvelles infections au VIH et garantir les traitements pour tous", le rapport souligne que 43 pc des personnes atteintes du SIDAda ont accès au traitement dans les pays francophones contre 59 pc dans l’espace anglophone.

Il pointe également les disparités entre pays francophones en révélant que 80pc des malades ont accès à la  trithérapie au Cambodge contre seulement 12 pc en RD Congo.

Près de 50.000 enfants naissent encore chaque année avec le SIDA dans l’espace francophone, ajoutent les auteurs du rapport qui soulignent que 60 pc d’entre  eux se trouvent en RD Congo.

Le rapport note toutefois des progrès importants dans le financement de la lutte contre la pandémie, notamment en Guinée équatoriale, en Guinée-Bissau et au Congo.

"Il manque encore 1,4 milliard de dollars chaque année dans l’espace francophone pour arriver au niveau de mobilisation des ressources que nous souhaitons. Notre objectif est d’arriver à zéro nouvelle infection, zéro décès lié au SIDA et zéro discrimination", a affirmé le Directeur exécutif de ONUSIDA, Michel Sidibé, présent à la cérémonie de lancement du rapport.

La lutte contre la pandémie a connu globalement des avancées significatives en Afrique, région qui concentre deux tiers des personnes vivant avec le SIDA dans le monde.

Le prix du traitement est en effet passé près de 15.000 euros par an en 2003 à seulement 80 euros aujourd’hui.

Le nombre de malades ayant accès à la trithérapie a également connu une progression spectaculaire sur le continent, passant  de 26.000 dans les pays francophones en 2003 à plus d’un million en 2011.

En dépit d'énormes efforts accomplis ces dernières années, le SIDA demeure une des principales causes de la mortalité en Afrique, derrière le paludisme.
-0- PANA SEI/JSG/IBA 14oct2012

14 octobre 2012 09:51:03




xhtml CSS