Un projet de prévention du SIDA dans les écoles congolaises

Brazzaville- Congo (PANA) -- Le ministère congolais de l'Education nationale vient de lancer un Projet de prévention du SIDA dans les écoles congolaises (PRESIEC), destinée à mobiliser toute la communauté scolaire contre la pandémie, a-t-on appris vendredi à Brazzaville d'une source proche du ministère congolais de la Santé.
Selon la même source, le projet se propose d'assurer la formation des enseignants dans la prévention du VIH/SIDA et les Infections sexuellement transmissibles et dans la compétence psychosociale.
Il vise également à produire un matériel didactique à partir des résultats de la recherche participative assurée dans le cadre des activités du projet et de favoriser l'information ainsi que l'acquisition de compétences psychosociales à 36.
000 jeunes, en vue de réduire leur vulnérabilité face au VIH/SIDA et aux IST.
Le projet envisage en outre de former 16 encadreurs pilotes sur la technologie de l'information, l'utilisation de l'outil informatique et de l'Internet.
La phase pilote va se dérouler dans neuf établissements scolaires de Brazzaville et devra s'étendra à partir de l'année scolaire prochaine à d'autres localités, notamment Pointe-Noire et Dolisie, deuxième et troisième ville du Congo, situées au sud, Owando et Ouesso au nord du pays.
Selon une récente enquête réalisée à Pointe-Noire par le Programme national de lutte contre le SIDA (PNLS), la pandémie a affecté cette année près de 2.
000 personnes.
De même, 14 pour cent des décès sont dus à cette maladie qui est la première cause d'hospitalisation et de décès chez les personnes de 15 à 49 ans.
Les résultats d'une autre enquête, réalisée par la Croix-Rouge congolaise et le PNLS en l'an 2000, indiquent que la séroprévalence chez les femmes enceintes s'élève à 14 pour cent à Pointe-Noire contre 4 pour cent à Brazzaville.
Elle est de 35 pour cent chez les prostituées et de 17 pour cent chez les personnes atteintes des IST.
Parmi les personnes les plus touchées par la pandémie figurent les jeunes âgés de 15 à 45 ans.
En 1997, le Congo avait notifié à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) 10.
423 cas de SIDA.
Près de 1.
500 personnes infectées par le VIH/SIDA sont actuellement suivis dans les Centres de traitement ambulatoire (CTA) de Brazzaville et de Pointe-Noire.
Le taux de séroprévalence est de 7,78 pour cent avec plus de 100.
000 séropositifs.
Selon le PNLS, ces chiffres sont en deçà de la réalité avec les différentes guerres civiles que le pays a connues.

21 septembre 2001 09:18:00




xhtml CSS