Un programme de DDR budgétivore pour le Burundi

Bujumbura- Burundi (PANA) -- Quelque 2,8 milliards de Francs Burundais (près de 2,3 millions de dollars US) sont allés à la Démobilisation, au désarmement et à la réinsertion (DDR) de quelque 7.
329 ex-combattants rebelles et gouvernementaux cinq ans après le démarrage effectif du programme, apprend-on de source militaire, à Bujumbura.
Au total, le programme de DDR nécessitera plus de 70 millions de dollars pour reverser à la vie civile des milliers d'ex- combattants de la guerre civile de ces douze dernières années, a indiqué jeudi au cours d'un point de presse, le général major Libère Hicuburundi, secrétaire exécutif de la Commission nationale chargée de la démobilisation, de la réinsertion et de la réintégration des anciens belligérants.
L'appui financier au programme de démobilisation provient essentiellement, de la Banque mondiale (BM), a dit le général Hicuburundi.
Les effectifs prévisionnels concernés par le programme de démobilisation et de réintégration sont de l'ordre de 70.
000 ex- combattants rebelles et gouvernementaux.
Une nouvelle Force de défense nationale (FDN) sera constituée à partir des ex-combattants rebelles et gouvernementaux épargnés par la démobilisation et aura la taille moyenne de 30.
000 hommes, a-t-on encore appris du général burundais.
Dans le détail de l'appui à la réinsertion, les premiers démobilisés sont rentrés avec une assistance financière représentant 9 mois de salaire, soit plus de 2 milliards de Francs Burundais (près de 2 millions de dollars US), a révélé Hicuburundi.
Par ailleurs, après trois mois, les premiers démobilisés ont commencé à recevoir sur leurs comptes, la première tranche d'appui à la réinsertion représentant trois mois de salaire qu'ils percevaient en activité au sein de leurs corps.
Selon toujours Hicuburundi, un montant de plus de 342 millions de Francs burundais (près de 342.
000 dollars US) a déjà été viré sur les comptes des démobilisés, au titre de la réinsertion, a ajoute le général Hicuburundi.
Il a en outre parlé des activités du programme de DDR visant à informer et sensibiliser les démobilisés, sur le bon usage des appuis à la réinsertion et à la réintégration socioprofessionnelle dans les milieux d'origine.
Hicuburundi a estimé que les appuis à la démobilisation peuvent permettre de développer des entreprises lucratives, des activités agropastorales, la formation pour l'auto emploi ou encore, le retour à l'école pour les moins âgés des démobilisés.

29 avril 2005 07:52:00




xhtml CSS