Un prêtre catholique retrouve sa paroisse après avoir survécu à Ebola (Feature OMS)

Kinshasa, RD Congo (PANA) - Le révérend Père Lucien Ambunga, prêtre catholique de la communauté rurale isolée d'Itipo a célébré sa première messe, dimanche dernier, depuis qu'il a regagné sa paroisse le 08 juin, après sa guérison d'Ebola.

Quand il a été diagnostiqué malade d'Ebola, le mois dernier, le Père Ambunga a été évacué sur la ville de Bikoro où il y a un centre de traitement d'Ebola à l'hôpital général. Il a été déclaré guéri à la fin du mois dernier, mais il est resté à Bikoro pour récupérer.

Quand il est rentré à Itipo, vendredi, il a été accueilli par une foule joyeuse, qui l'a porté sur ses épaules en chantant "le héros de cette année est Courage (le surnom du Père Ambunga).

Il a souligné à quel point, il était ému de rentrer.

"Je ne peux pas vous l'expliquer pour le moment Madame. C'est trop pour moi", a déclaré le Père Lucien. "Ce que je peux dire, ce que j'ai dans le coeur, c'est la joie".

L'anthropologue sociale de l'OMS pour l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo, Julienne Anoko, a déclaré qu'il est important de soutenir les malades guéris d'Ebola quand ils retournent dans leurs communautés. "Nous devons nous occuper de leur réinsertion, car nombre d'entre eux sont stigmatisés par leurs communautés qui ne savent pas et qui ont peur".

Dada, un autre patient a été le premier malade confirmé d'Ebola à être guéri lors de cette épidémie. Dada rassemble lentement les morceaux de sa vie.

Le 06 juin, des représentants du ministère de la Santé et de Caritas International lui ont rendu visite chez lui avec un kit de soins - un seau contenant des denrées alimentaires comme du riz et des sardines et des produits ménagers comme du savon.

Dada déclare se sentir bien. "Pour le moment, je me sens très très fort. Je n'ai pas le virus".

Son oncle est content que son neveu se porte bien, "en tant que membre de sa famille, je suis content de voir un de mes parents vivant et qui se porte bien".

Avec le soutien de l'OMS, Dada suit des cours de rattrapage et espère passer son baccalauréat à la fin de ce mois.

Les autorités sanitaires locales ont révélé que 14 personnes ont guéri d'Ebola dans la région d'Itipo et le 11 juin, plusieurs d'entre elles ont rencontré le Directeur général de l'OMS, le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus. Le Dr. Tedros s'est rendu à Itipo pour observer l'impact de la riposte dans cette communauté, qui est l'épicentre de l'épidémie actuelle.

"Ils ont non seulement survécu, mais ils travaillent déjà pour sauver les autres", a déclaré le Dr. Tedros."C'est formidable qu'ils aillent mieux et désormais il est important qu'ils aident leur communauté".

Les rescapés d'Ebola ont créé une association, le 11 juin, pour se soutenir mutuellement et aider à sensibiliser la communauté sur la prévention d'Ebola. Dada travaille au centre de Santé de Saint Luke à Itipo, où certains patients d'Ebola sont traités par l'équipe de Médecins sans Frontières (MSF) en collaboration avec le ministère de la Santé. Il apporte un soutien psychologique aux patients.
-0- PANA MA/FJG/IS/IBA 14juin2018

14 juin 2018 14:30:00




xhtml CSS