Un préfet enlevé dans le centre du Mali par des hommes armés reste introuvable

Bamako, Mali (PANA) - Le préfet de Cercle de Ténenkou, dans la région de Mopti (centre du Mali), Makan Doumbia et son chauffeur restaient toujours introuvables samedi, soit près de trois semaines après leur enlèvement, le 8 mai dernier, par des hommes armés non-identifiés, a-t-on appris de sources locales.

De retour d'une mission dans sa circonscription,  l'administrateur civil et son chauffeur avaient  été braqués par des hommes armés non encore identifiés circulant à motos entre le village de Kadial et la ville de Tenenkou, chef-lieu de cercle (Préfecture) et contraints de les suivre.

Selon la même source, au lendemain de leur enlèvement, un des ravisseurs a joint par téléphone un élu local (qui a souhaité garder l’anonymat) pour lui signifier que le préfet ne connaissait pas le Coran. "Nous allons d’abord lui apprendre à prier et on verra la suite", a conclu l’homme au téléphone.

Des négociations seraient en cours avec les ravisseurs qui n’auraient demandé aucune espèce de rançon pour la libération du préfet et de son chauffeur.

On apprend par ailleurs que deux enseignants du lycée de Ténenkou qui se rendaient à Mopti à bord d'une camionnette transportant une vingtaine de forains, avaient été enlevés au même moment dans la même zone de Tenenkou, avant d’être relâchés 24 heures plus tard.

Une bonne partie du Centre du Mali échappe encore au contrôle de l'Etat, en raison des attaques fréquentes perpétrées par des djihadistes et autres bandits armés. Récemment, le gouvernement malien avait procédé à une vague de nominations de préfets et sous-préfets pour occuper la zone longtemps restée sans administration.
-0- PANA GT/TBM/IBA  27mai2018



27 mai 2018 19:39:56




xhtml CSS