Un politologue appelle à la vigilance contre le racisme

Maputo- Mozambique (PANA) -- Un politologue mozambicain a affirmé mercredi que son pays doit faire montre de prudence pour prévenir toute apparition des tendances ethniques ou raciales afin d'empêcher l'explosion de poches "d'intolérance" qui pourraient provoquer des conflits.
Belmiro Rudolfo, le directeur du Centre national pour les études stratégiques et internationales, a indiqué que le Mozambique, qui se considérait plutôt heureux par rapport aux problèmes ethniques et raciaux que connaissent l'Afrique du Sud et le Zimbabwe, ne devait pas se complaire dans l'autosatisfaction.
"Si rien n'est fait, nous risquons de connaître de graves conflits à motivation ethnique, religieuse et même raciale", a-t-il averti.
S'adressant à des journalistes, à l'issue d'un séminaire national sur le racisme et d'autres formes de discrimination, ce politologue a plaidé pour l'adoption de textes de lois pertinents qui doivent prévoir des sanctions contre les pratiques raciales et les autres formes de discrimination.
Le système judiciaire doit être préparé pour répondre aux exigences de la législation, a-t-il dit.
"Nous savons que notre système judiciaire est plutôt discrédité.
L'existence de la loi ne suffit pas, il faut que la justice veille à ce que la législation soit réellement au service de la société", a-t-il encore affirmé.
Il a ajouté que la société doit en outre, de manière formelle ou informelle, être formée à ce sujet afin qu'elle soit prête à apporter sa contribution à la lutte contre les tendances raciales.
M.
Rudolfo a révélé que le séminaire a également tenté de définir la position du Mozambique en prélude à la Conférence internationale contre le Racisme et les autres formes de discrimination, prévue du 31 août au 7 septembre prochain, dans la ville sud-africaine de Durban.

01 août 2001 23:08:00




xhtml CSS