Un partisan de Ouattara met en garde contre une déstabilisation de l'Afrique de l'Ouest

Nouakchott, Mauritanie (PANA) - Le directeur de campagne de Alassane Ouattara dans la région d'Odiéné (Nord-ouest de la Côte d'Ivoire) à l’occasion de l’élection présidentielle du 28 novembre 2010, Amara Kourouma, a mis en garde contre une "déstabilisation et une instabilité généralisée" de Afrique de l’Ouest, que pourrait entraîner une persistance de la crise politique en Côte d’Ivoire, dans un entretien exclusif lundi avec la PANA.

M. Kourouma a critiqué vivement "les soutiens" du président sortant Laurent Gbagbo, notamment les gouvernements angolais et sud-africain "qui à travers une telle action s’opposent à la volonté du peuple ivoirien sortie des urnes le 28 novembre 2010, et favorisent le maintien d’un régime facteur d’instabilité pour toute la sous-région".

Il rappelle que la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) "a toujours su gérer et régler des crises politiques et militaires dans son espace naturel à travers ses propres mécanismes" et invite les chefs d’Etat et les peuples à une rupture "avec l'hypocrisie consistant à dire : nous savons que Alassane Ouatara à gagné, mais ne pouvons dégager Laurent Gbagbo par la force".

Revenant aux "soutiens" angolais et sud-africain au profit du gouvernement Gbagbo, il les ramène à la défense "d’intérêts purement économiques, sans liens avec une quelconque convergence portant sur une vision panafricaine commune".

Suite au deuxième tour de l’élection présidentielle ivoirienne du 28 novembre 2010, Alassane Ouattara, candidat de l'opposition, a été donné vainqueur par la Commission électorale indépendante (CEI), alors que le Conseil constitutionnel a attribué la victoire au  président sortant Laurent Gbagbo.

Sur la base d’une certification des Nations unies, la quasi-totalité de la communauté internationale reconnaît la victoire de Ouattara.

Lors de son dernier sommet, l’Union africaine (UA), a constitué un panel de 5 chefs d’Etats chargés de trouver une issue pacifique à l'impasse politique dans ce pays d'Afrique de l'Ouest.

-0- PANA SAS/TBM/SOC 14févr2011    

14 février 2011 19:14:33




xhtml CSS