Un panel de l'ONU suggère un nouveau plan de développement pour le monde

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) - Un panel international de l'ONU a suggéré que les pays empruntent de nouvelles voies de développement pour éviter au monde de s'enfoncer davantage dans la crise économique et assurer sa viabilité.

Le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a mis en place ce panel de 22 membres, co-présidé par le chef de l'Etat sud-africain Jacob Zuma et son homologue finlandaise Tarja Halonen, en août 2010, pour rédiger une nouvelle feuille de route pour un développement durable et une prospérité basée sur de faibles émissions de carbone.

Dix-sept mois après, ce panel présente un rapport contenant 56 recommandations formant une proposition "concrète et innovante pour un développement durable", a déclaré M. Zuma, lundi, en remettant le rapport à Ban Ki-moon au Centre de convention de l'ONU à Addis-Abeba, en Ethiopie.

"Les modèles économiques du passé s'essoufflent et sont hors d'usage", a déclaré le dirigeant sud-africain.

Dans ses commentaires, Ban Ki-moon a déclaré que: "la science et l'économie nous enseignent que les voies que nous empruntons actuellement ne sont pas durables".

Le panel a demandé à l'ONU de mettre en place de nouveaux organes pour relever les défis du développement, dont un groupe spécial pour la formulation d'un plan pour la période post-2015, année où les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) seront supposés être atteints.

Rendre les femmes autonomes et s'assurer qu'elles jouent un rôle central dans la réalisation d'un développement durable, préconise ce rapport intitulé: "Resilient People, Resilient Planet: A Future Worth Choosing".

Le rapport a également recommandé un mécanisme de protection de l'environnement renforcé pour assurer un développement propre.

Selon M. Zuma, ce rapport fournit une feuille de route stratégique pour aider les gouvernements, le secteur privé et les autres parties prenantes à s'orienter vers un développement durable.

Il suggère une utilisation des fonds publics susceptibles de renforcer les capacités du secteur privé à impulser un développement global, tout en souhaitant que la communauté internationale créée de nouveaux indicateurs de développement autres que le Produit intérieur brut (PIB).

-0- PANA OR/SEG/FJG/TBM/IBA  30jan2012

30 janvier 2012 13:38:12




xhtml CSS