Un opérateur mauritanien pour des quotas dans les transports Europe/Maroc/Mauritanie/CEDEAO

Nouakchott, Mauritanie (PANA) - Le gouvernement mauritanien devrait négocier des quotas avec les autorités marocaines en vue de permettre aux transporteurs nationaux de profiter des opportunités immenses offertes par l’axe Europe/Maroc/Mauritanie/ Sénégal débouchant sur l’espace CEDEAO, estime le PDG de la société «Salam Transports» et député affilié à la majorité présidentielle et parlementaire, vendredi, dans un entretien avec la PANA.

« Mêmes si les Marocains obéissent aux normes européennes en matière de transports, nous respectons les mêmes directives dans le domaine du transport des personnes».

Plusieurs véhicules venus du Maroc et d’Europe traversent la Mauritanie avec divers produits (fruits et autres) pour atteindre l’espace CEDEAO à partir du Sénégal et du Mali (plus à l’Est).

«En quittant leur point de départ vendredi, ces véhicules peuvent se retrouver à n’importe endroit de l’espace CEDEAO, le lundi suivant ». Cet opérateur économique déplore le fait que les transporteurs mauritaniens ne puissent pas profiter de «ces immenses opportunités».

Peuplée de 3,5 millions d’habitants, la Mauritanie est intercalée entre le Maroc, un pays en avance (peuplé de 40 millions d’habitants) et l’espace CEDEAO avec un marché de près de 300 millions de consommateurs.
-0- PANA SAS/IS/SOC 09mai2015    

09 mai 2015 15:24:13




xhtml CSS