Un juge casse la condamnation d'un présumé violeur

Johannesburg- Afrique du Sud (PANA) -- Un juge sud-africain G.
Webster a cassé la condamnation de Piet Retief qui avait été reconnu coupable du viol d'une fille de 15 ans dont il partage la même famille.
Le magistrat a déclaré qu'il n'était pas convaincu de la culpabilité de l'homme accusé.
Au cours de cette seconde affaire de viol soumise à son jugement en une semaine, le juge s'est demandé si l'enfant victime d'un viol sait ce qu'une déclaration sous serment veut dire.
Le Juge Webster a renvoyé l'audition du procès intenté contre David Sithole au 14 mai pour déterminer si les procédures légales avaient été suivies, lors du témoignage de la fille contre Sithole devant le tribunal régional de Nelspruit.
La défense était sur le point de solliciter la clémence du tribunal après avoir informé ce dernier qu'elle ne remettait pas en cause la condamnation de son client pour viol.
Toutefois, le juge Webster avait renvoyé l'avocat Mercedes Mokadikoa à la loi pertinente concernant les conditions dans lequelles le serment d'un mineur devait être recueilli.
Il s'était demandé si le magistrat s'était assuré que l'enfant comprenait le sens d'une déclaration sous serment et si le serment avait été fait dans les formes prescrites.
Le juge s'est, par ailleurs, interrogé sur le degré de compréhension d'une adolescente de 14 ans du principe de la déclaration sous serment.
Il a souligné qu'aucune séance d'identification n'avait été organisée et que l'accusé ne connaissait pas la victime au moment des faits.
Le juge a aussi relevé qu'elle n'avait pas crié pour demander de l'aide et qu'elle était l'unique témoin de la scène.
On rappelle que la semaine dernière, le juge Webster avait déjà renvoyé le délibéré d'une autre affaire de viol au 11 mai, pour vérifier si une fille de 13 ans qui avait accusé son père de l'avoir violée avait prêté serment dans les règles de l'art avant de témoigner.
La défense avait affirmé que la fille n'avait pas dit la vérité quand, devant la cour, elle avait accusé son père de l'avoir violée.
Même si les examens médicaux avaient confirmé le viol, quelqu'un d'autre aurait pu commettre cet acte, a-t-on dit au tribunal.

03 mai 2001 17:22:00




xhtml CSS