Un groupe d'entreprises nigérianes met en garde contre l'usage de la force en Côte d'Ivoire

Lagos, Nigeria (PANA)   - Le plus grand groupe d'entreprises du Nigeria, la Chambre de commerce et d'industrie de Lagos (LCCI), a invité les dirigeants de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) à faire preuve de prudence en prenant des décisions pour résoudre la crise politique qui persiste en Côte d'Ivoire, premier producteur mondial de cacao.

"Le Nigeria, ainsi que la CEDEAO, ont suffisamment de leçons à tirer de l'intervention militaire au Liberia et en Sierra Leone sous la bannière de l'ECOMOG", a déclaré le groupe d'entreprises dans un communiqué obtenu par la PANA à Lagos mardi.

D'après ce communiqué, quelles que soient les options choisies par le groupe régional, elles doivent être soigneusement pesées et leurs implications être totalement analysées, avant qu'une décision finale soit arrêtée.

"Il y a également d'autres leçons à tirer des interventions militaires dans d'autres régions du monde, le coût et les conséquences de ce genre d'interventions sont souvent difficiles à prédire",  a indiqué la LCCI.

La Côte d'Ivoire est enlisée dans une crise politique profonde depuis la publication des résultats du deuxième tour de la présidentielle le 28 novembre, qui ont donné Alassane Ouattara vainqueur.

Cependant, le président sortant Laurent Gbagbo a refusé de quitter le pouvoir, ce qui a débouché sur une double revendication de la présidence et poussé la CEDEAO à menacer de faire usage de la force pour le faire partir.

L'UA a cependant apaisé la tension générée par cette menace en mettant sur pied un Groupe de haut niveau pour aider à résoudre la crise.
-0- PANA SB/SEG/FJG/JSG/IBA 1fév2011

01 février 2011 09:41:41




xhtml CSS